Logo La Bécanerie

Tests, essais et comparatifs

Guides d'achatTests produitVoir tout
Nouveau
Top 10 des meilleurs Supermotard en 2024Lire l’article
À la une
Frein à disque ou V-brake ?Lire l’article
Nouveau
Une Honda CB1000 Hornet “S” en préparation ?Lire l’article
À la une
Découvrez le pilote motoGP Fabio QuartararoLire l’article
Nouveau
Comment entretenir ses bougies et son filtre à air motoLire l’article
À la une
Tuto méca : la vidange moto facileLire l’article
Nouveau
Quels outils emmener pour son roadtrip moto ?Lire l’article
À la une
Comment nettoyer et entretenir son équipement de moto ?Lire l’article

Évènements

CoursesVoir tout
Nouveau
Les Road Race : histoire et courses mythiquesLire l’article
À la une
A la découverte du Tourist Trophy de l'île de ManLire l’article
Nouveau
Les numéros en MotoGP et leur significationLire l’article
À la une
7 applications pour un roadtrip moto réussiLire l’article
Menu
Logo La Bécanerie
-15% pour la fête des pères !
Accueil » Comment devenir pilote de MotoGP ?

Comment devenir pilote de MotoGP ?

Devenir pilote motogp
11/08/23
Aucun commentaire

Envie de devenir le prochain Fabio Quartararo ou Johann Zarco ? Découvrez les différentes étapes pour rejoindre les meilleurs pilotes du monde sur la grille MotoGP. Spoiler alert : ce n'est pas facile.

Pourquoi devenir pilote MotoGP ?

Le salaire : combien gagne un pilote de MotoGP ?

D'un point de vue financier, devenir pilot officiel du MotoGP s'accompagne généralement d'un beau chèque de fin d'année. Mais les efforts pour en arriver à ce stade et à fournir durant toute une saison ne sont pas anodins. Un pilote MotoGP débutant gagne rarement plus de 250 000 dollars pour la saison. Une belle somme tout de même, même si on n'est loin du salaire de Fabio Quartararo, estimée à 6 millions de dollars annuels, encore plus de celui de Marc Márquez, estimé à 12,5 millions.

La notoriété

Le MotoGP est l'une  des compétitions motos les plus populaires dans le monde (si ce n'est la plus populaire). Rien qu'en France, en 2022, plus de 800 000 téléspectateurs ont suivi la saison du sacre de Fabio Quartararo en moyenne, avec un pic d'audience à 1.4 millions lors du Grand prix de France de cette même saison. Devenir pilote MotoGP fait par conséquent envier tout pilote professionnel grâce à la notoriété que cette compétition peut lui apporter.

Vivre de sa passion

Devenir pilote MotoGP, c'est avant tout une histoire de passion et de défi personnel. Même si les pilotes engagés en MotoGP gagnent déjà très bien leur vie avant d'arriver dans cette catégorie, cela représente l'aboutissement et la consécration pour beaucoup d'entre eux.

Vivre de sa passion est donc un élément moteur. Seulement, devenir un pilote MotoGP ne s'improvise pas. Au-delà de la passion, pour être un pilote parmi l'élite, il faudra réussir le parcours jusqu'à la catégorie reine, avoir certaines dispositions comme une bonne acuité visuelle et une très bonne préparation physique et mentale.

 

Comment faire pour devenir pilote MotoGP ?

On en revient alors à notre grande question. Rejoindre le MotoGP est le rêve de tout pilote qui commence la compétition sur circuit. Il n'existe pas de parcours type pour faire partie de l'élite de la catégorie vitesse, cependant des compétitions réservées aux Junior existent et sont généralement la porte d'accès vers cette catégorie reine. Afin de permettre cette ascension, la Fédération Internationale du Motocyclisme (FIM) a mis en place une "pyramide" des différentes compétitions dans le cadre du programme "Road to MotoGP".

 

Les compétitions pour arriver au MotoGP

1. Le MiniGP : la première marche à suivre

MiniGP

Source: MotoGP.com

Le premier palier est le MiniGP. La catégorie a été lancée en 2021. La première discipline est la 160cc, destinée aux pilotes âgés de 10 à 14 ans. Depuis 2023, la catégorie 190cc a rejoint la World Series et est réservée aux pilotes ayant entre 12 et 16 ans. Les motos utilisées sont des Ohvale.

Au début du MiniGP, sept pays ont choisi d'accueillir ce nouveau championnat : France (MiniGP France), Italie (CIV Junior), Malaisie (MiniGP Malaysia), Pays-Bas, Amérique du Nord (MiniGP North America), Espagne (MiniGP Spain) et Royaume-Uni (MiniGP UK Series).

D'autres pays les ont rejoints, à savoir l'Autriche, Alpe Adria, l’Indonésie, l’Irlande, le Portugal, le Qatar, l'Australie et le Japon. En 2023, ce sont le Canada et l'Allemagne qui ont rejoint le MiniGP World Series.

La finale du MiniGP World Series a lieu à Valencia, en Espagne, en marge du Grand Prix MotoGP. Les trois premiers de chaque coupe, qu’elle soit nationale, régionale ou continentale, seront invités à venir la disputer. Le vainqueur, suivant son âge et sa nationalité, sera assuré d’une place dans un des programmes Road to MotoGP.

 

2. Les différentes Cup pour continuer en Junior

Après le MiniGP, les pilotes peuvent rejoindre différents championnats : la Nothern Talent Cup est réservée aux pilotes originaires d'Europe du Nord et d'Europe centrale, ayant entre 14 et 17 ans. La moto engagée est une KTM de 250cc. Le pilote ayant montré des progrès ou ayant un fort potentiel peut gagner une place en Red Bull MotoGP Rookie Cup.

La British Talent Cup est réservée aux pilotes britanniques, ayant entre 14 et 17 ans. La moto utilisée est une Honda de 250cc. La promotion peut se faire en Red Bull MotoGP Rookie Cup, en European Talent Cup ou en JuniorGP.

L'Asian Talent Cup est réservée aux pilotes ayant entre 14 et 17 ans. La moto fournie pour ce championnat est une Honda de 250cc. La promotion peut se faire en Red Bull MotoGP Rookie Cup ou en JuniorGP.

 

3. Viser le Moto3 : les compétitions pour y accéder

Avant de courir en Moto3, les pilotes peuvent rejoindre différents championnats, dont les plus connus sont la Red Bull MotoGP Rookies Cup et le JuniorGP, qui comprend le Moto2 European Championship ou le JuniorGP World Championship.

La Red Bull MotoGP Rookies Cup

Red Bull MotoGP Rookies Cup

Source: RedBull.com

La Coupe de la marque autrichienne est la plus ancienne. Elle a été lancée en 2007 et la première édition a été remportée par le pilote français Johann Zarco. Au palmarès, on retrouve également son coéquipier chez Pramac Ducati Jorge Martin (vainqueur en 2014) ou Pedro Acosta (qui l'a remporté en 2020). KTM fournit la moto pour la Red Bull MotoGP Rookies Cup, un modèle Moto3 de 250cc. Pour y participer, un pilote doit être âgé au minimum de 15 ans et ne pourra pas y participer après son 21e anniversaire.

Le JuniorGP

JuniorGP World Championship

Source: FIMJuniorGP.com

Plusieurs catégories participent au JuniorGP. On retrouve le JuniorGP World Championship, qui remplace depuis 2022 ce qui était anciennement le CEV Moto3 Junior World Championship, qu'a remporté à deux reprises Fabio Quartararo, en 2013 et 2014. Il y a aussi le Moto2 European Championship, le Stock European Championship et l'European Talent Cup.

Pour participer au JuniorGP World Championship, un pilote doit avoir entre 16 ans et 25 ans. Quatre constructeurs engagent une 250cc, à savoir GASGAS, KTM, Husqvarna et Honda.

Comme pour le JuniorGP, les pilotes engagés en Moto2 European Championship doivent avoir un minimum de 16 ans et peuvent courir jusqu'à 50 ans. Boscoscuro, Forward, Kalex et Triumph fournissent une 765cc. Les pilotes âgés de 16 ans à 50 ans peuvent rouler en Stock European Championship. Yamaha est la marque qui est principalement présente sur la grille. Kawasaki dispose d'une moto en Stock European. La cylindrée maximale est de 750cc.

 

4. Le Moto3 : l'entrée dans le monde des grands

Course Moto3 2017

Le Moto3 est la première étape du MotoGP. La petite catégorie, anciennement appelée 125cc, se court sur des motos de 250cc. Plusieurs constructeurs sont engagés comme Honda, KTM, GASGAS, Husqvarna et CFMoto.

Comme pour toutes les catégories, le Moto3 dispose d'un âge minimum pour pouvoir y participer, qui est fixé à 18 ans depuis 2023. Il existe une exception pour le vainqueur du Championnat JuniorGP ou de la Red Bull MotoGP Rookies Cup, qui dispose d'une autorisation pour courir à l'âge de 16 ans en 2023, 17 ans à partir de la saison 2024. Cependant, il y a un âge maximal, fixé à 28 ans pour un pilote déjà sous contrat et à 25 ans pour les pilotes signant un nouveau contrat ou disposant d'un Wild Card (une invitation privilégiée). L'âge est pris en compte au 1er janvier de l'année du Championnat correspondant.

 

5. Le Moto2 : l'antichambre du MotoGP

Course Moto2 au GP d'Australie 2022

Antichambre du MotoGP, le Moto2 est une catégorie particulière puisqu'elle dispose d'un moteur commun, à savoir le Triumph de 765cc, mais de différents constructeurs de châssis comme Kalex, Forward et Boscoscuro.

Comme pour le Moto3, l'âge minimal pour participer au Championnat du Monde est de 18 ans, avec une exception pour le vainqueur du Championnat d’Europe Moto2, qui a le droit de courir dans la catégorie intermédiaire à l'âge de 17 ans. Un pilote peut rester dans la catégorie intermédiaire jusqu'à son 50e anniversaire.

 

6. Le MotoGP : le Graal

MotoGP Marc Marquez 2019

Après avoir réussi toutes ces étapes en vous démarquant à chacune d'entre elles, vous pouvez espérer seulement maintenant accéder à la catégorie reine et ainsi rouler aux côtés des plus grands pilotes du monde. Ne reste "plus qu'à" faire des podiums et être régulier durant la vingtaine de GP programmés sur l'année pour espérer obtenir le titre sacré de Champion du monde MotoGP.

Cette liste présente le parcours dit "classique" pour rejoindre les grilles du MotoGP, mais bien évidemment il existe de nombreuses variantes et exceptions, à l'image de Jorge Lorenzo, ou Casey Stoner, tous les deux ayant roulé en 250cc avant de rejoindre directement le MotoGP.

 

Le parcours des pilotes français

Fabio Quartararo

Le parcours de "El Diablo" est assez atypique. A l'âge de huit ans, il rejoint l'Espagne pour piloter en 50cc, dont il est champion en 2008 ; en 70cc, qu'il remporte en 2009, et en 80cc, qu'il gagne en 2011. En 2012, il continue sa moisson de titres en remportant le championnat Pre-Moto3 espagnol.

En 2013, il rejoint le CEV Moto3 Junior World Championship, devenu le JuniorGP. Dès sa première saison, il succède à Alex Márquez au palmarès, avant de récidiver l'année suivante.

Fabio Quartararo rejoint la grille du Moto3 en 2015. Après deux saisons et deux podiums, "El Diablo" monte en Moto2. Il lui faut attendre le Grand Prix de Catalogne 2018 pour remporter sa première victoire en Mondial. Fabio Quartararo arrive en MotoGP en 2019, l'année de son vingtième anniversaire.

Johann Zarco

Les débuts de Johann Zarco sur deux roues commencent en Minimoto. Il rejoint par la suite le championnat 125cc en Italie, avant de rejoindre la Red Bull MotoGP Rookie Cup, dont c'est la première édition. Johann Zarco est le premier champion de ce championnat.

Il faut attendre 2009 pour que le pilote français rejoigne le Mondial, en roulant en 125cc. Il finit vice-champion en 2011. Il monte en catégorie intermédiaire l'année suivante. Il remporte le Championnat du Monde des pilotes en 2015 et 2016, le seul depuis que la 250cc est devenue le Moto2. En 2017, il accède au MotoGP.

 

Le parcours des pilotes Champions du Monde MotoGP

Marc Márquez

L'octuple Champion du Monde débute sa jeune carrière en enduro, à l'âge de quatre ans. Ce n'est qu'en 2002 que Marc Márquez participe à ses premières courses sur circuit. L'année suivante, il remporte le titre en Open RACC 50cc, avant de rejoindre le championnat de Catalogne 125cc. Il en devient le champion en 2005 et 2006.

Marc Márquez passe en CEV (championnat espagnol de 125cc) où il termine 9e, avant de rejoindre le Mondial. S'en suit deux saisons en 125cc, avec un titre, puis trois saisons en Moto2, avec un nouveau titre, avant de rejoindre le MotoGP, dont il est le Champion du Monde dès sa première saison.

Francesco Bagnaia

Francesco Bagnaia commence sa carrière en MiniGP, dont il est le champion d'Europe en 2009. Après une saison en championnat méditerranéen de Pre-GP 125, il rejoint le CEV (championnat espagnol de 125cc), où il termine 3e des pilotes, derrière Alex Rins et Alex Márquez. Le championnat devient le CEV Moto3 et il échoue à nouveau sur la dernière marche du podium.

En 2013, il rejoint la grille du Moto3, où il reste quatre saisons. Le pilote italien s'impose à deux reprises et finit 4e de son dernier Championnat du Monde. En 2017, il monte en catégorie intermédiaire, dont il est le Champion du Monde l'année suivante, avant de piloter en MotoGP avec l'équipe Pramac Ducati.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les autres articles à découvrir
Bécanerie - 265 rue du Grand Gigognan - ZI Courtine - 84000 Avignon - France
pencilstorechevron-upchevron-downmenu-circle