Logo La Bécanerie

Tests, essais et comparatifs

Guides d'achatTests produitVoir tout
Nouveau
Top 10 des meilleurs Supermotard en 2024Lire l’article
À la une
Frein à disque ou V-brake ?Lire l’article
Nouveau
MotoGP: le futur règlement pour 2027Lire l’article
À la une
Découvrez le pilote motoGP Fabio QuartararoLire l’article
Nouveau
Comment entretenir ses bougies et son filtre à air motoLire l’article
À la une
Tuto méca : la vidange moto facileLire l’article
Nouveau
10 Tips pour rouler plus en sécurité à motoLire l’article
À la une
Comment nettoyer et entretenir son équipement de moto ?Lire l’article

Évènements

CoursesVoir tout
Nouveau
Les Road Race : histoire et courses mythiquesLire l’article
À la une
A la découverte du Tourist Trophy de l'île de ManLire l’article
Nouveau
Les numéros en MotoGP et leur significationLire l’article
À la une
7 applications pour un roadtrip moto réussiLire l’article
Menu
Logo La Bécanerie
- 10% sur tout l'univers 50cc !
Accueil » Les numéros en MotoGP et leur signification

Les numéros en MotoGP et leur signification

avant d'une motogp avec plusieurs numéros
11/04/24
Un commentaire

Les pilotes MotoGP peuvent choisir le numéro avec lequel ils veulent disputer le Championnat du Monde. Certains prennent des numéros par affinité, d'autres selon une histoire, parfois même il peut en avoir plusieurs dans sa carrière.

 

Histoire des numéros en MotoGP

Francesco Bagnaia motogp

Image : RedBull Content Pool

Depuis 1996, les pilotes présents sur la grille MotoGP peuvent décider du numéro avec lequel ils veulent disputer les Grands Prix de la saison. Avant cela, le choix se faisait en fonction de la place du dernier classement. Ainsi, le Champion du Monde portait naturellement le #1, le deuxième du classement le #2 et ainsi de suite.

Cette tendance a inspiré le monde de la F1 puisqu'à partir de la saison 2014, chaque pilote peut choisir le numéro avec lequel il veut disputer le Championnat du Monde.

Le numéro est aujourd'hui indissociable du pilote. Il est devenu son identité mais aussi un outil marketing, car au-delà des chiffres, il y a également l'identité visuelle. Dans de rares cas, le numéro peut être imposé pour des raisons de sponsoring, comme ce fut le cas en Moto2 avec l'équipe Pons Flexbox HP40, dont le sponsor principal exigeait qu'un des titulaires porte le #40.

 

La règle d'attribution des numéros en MotoGP

Chaque pilote rejoignant un Championnat du Monde (Moto3, Moto2, MotoGP et MotoE) peut choisir le numéro avec lequel il souhaite courir. Cependant, s'il est déjà pris par un pilote régulier, il doit en prendre un autre. Il lui sera possible de le reprendre dès que le départ du précédent porteur. Cette situation s'est présentée en 2024, avec Augusto Fernández et Pedro Acosta. Les deux pilotes partagent le #37. Le Champion du Monde Moto2 étant le premier arrivé sur la grille, il a la primeur pour le numéro. Son successeur a été obligé de prendre le #31, avec une identité visuelle approchant du #37.

Aussi, un pilote peut prendre le numéro porté par un autre non-titulaire. Cela a été le cas de Joan Mir à son arrivée en MotoGP qui a choisir le #36, jusque là pris par Mika Kallio. Le pilote finlandais n'étant pas titulaire, il lui était impossible de le conserver. La F1 a adopté une règle dans ce sens, interdisant un pilote d'utiliser un numéro qui a été pris par un autre au cours des deux saisons qui suivent.

 

Le #1, un numéro non désiré

Bizarrement, le numéro de Champion du Monde n'est pas le plus désiré. Depuis le début de l'ère MotoGP, il y a eu huit pilotes titrés, à savoir Valentino Rossi, Nicky Hayden, Casey Stoner, Jorge Lorenzo, Marc Márquez, Joan Mir, Fabio Quartararo et Francesco Bagnaia. Parmi eux, seuls quatre ont accepté de porter la saison suivante leur titre le fameux #1, à savoir Nicky Hayden en 2007, Casey Stoner en 2008 et 2012, Jorge Lorenzo en 2011 et Francesco Bagnaia en 2023 et 2024.

"Le 20 est mon numéro depuis l’âge de 4 ans car je suis né un 20 avril. Je ne veux pas l’enlever, car il m’a accompagné depuis mes débuts jusqu’au titre mondial. Et puis le numéro 1 serait un peu prétentieux, je n’aime pas trop", déclarait Fabio Quartararo au JDD après son titre acquis en 2021.

 

Les numéros mythiques du MotoGP

Valentino Rossi VR46

#27 : Pour rendre hommage à son premier mentor, qui n'est autre qu'Alberto Puig, Casey Stoner a toujours conservé le numéro que lui a attribué l'actuel directeur de l'équipe d'usine Honda.

#46 : Avec celui-ci, Valentino Rossi rend hommage à son père Graziano qui le portait lors de sa première victoire en Grand Prix, en 1979.

#69 : Nicky Hayden a porté le numéro en hommage à son père Earl, lui-même pilote de moto. Aussi, "l'enfant du Kentucky" expliquait apprécier le #69 pour sa lecture dans les deux sens.

#93 : Marc Márquez n'a pas été cherché loin pour son numéro en compétition puisqu'il s'agit de son année de naissance.

#99 : Débutant sa carrière en MotoGP avec le #48, en hommage à son manager Dani Amatriain, Jorge Lorenzo a fait appel à ses fans via le quotidien espagnol Marca pour définir son nouveau numéro, et c'est le #99 qui l'emporta.

 

Les numéros retirés du MotoGP

Kevin Schwantz en 1993 au GP du Japon

Image : Wikimedia Commons

Dorna a choisi de retirer six numéros, soit en mémoire d'un pilote décédé, soit en raison des performances qui les ont fait entrer dans la légende.

Le #34 a été le premier à être retiré en hommage à Kevin Schwantz, Champion du Monde 500cc en 1993. Le pilote américain, qui s'est blessé à de nombreuses reprises à la fin de sa carrière, a décidé de se retirer après une discussion avec Wayne Rainey, son rival qui s'est gravement blessé lors de l'année de son titre.

En 2003, après le Grand Prix du Japon couru à Suzuka, où est décédé Daijiro Kato, Dorna a choisi d'enlever le #74, en hommage au pilote japonais. En 2011, le MotoGP est endeuillé par le décès de Marco Simoncelli lors du Grand Prix de Malaisie, sur le circuit de Sepang, et choisi d'enlever le #58. Nicky Hayden, Champion du Monde MotoGP en 2006, est décédé des suites de ses blessures après avoir été percuté par une voiture lors d'un entraînement à vélo non loin de Rimini. Le #69, cher à "l'Enfant du Kentucky", n'est plus disponible.

Loris Capirossi et Valentino Rossi ont vu leur numéro ne plus être disponible à la sélection pour l'ensemble de leur œuvre. Pour le premier cité, c'est "en reconnaissance de la contribution incontestée", avec un palmarès qui parle de lui-même (3 titres mondiaux, 29 victoires, 328 Grands Prix). De son côté, "The Doctor" a marqué de son empreinte la discipline, en remportant 9 titres mondiaux, 115 victoires et 235 podiums, en 432 Grands Prix.

 

Les numéros de la saison MotoGP 2024

Johann Zarco Motogp

Image : RedBull Content Pool

Les pilotes français

#5 : Johann Zarco a choisi de prendre ce numéro à partir de sa dernière saison en 125cc pour rendre hommage à son ancien manager, aujourd'hui disparu, Laurent Fellon.

#20 : L'explication de ce choix est simple pour Fabio Quartararo puisqu'il s'agit de son jour de naissance (20 avril 1999).

 

Les pilotes phares

#12 : Maverick Viñales court actuellement avec ce numéro. Mais cela n'a pas toujours été le cas : l'actuel pilote Aprilia a débuté sa carrière dans la catégorie reine avec le #25, aujourd'hui utilisé par Raúl Fernández. En 2019, il décide de revenir avec le #12 avec lequel il roulait plus jeune. Le pilote espagnol expliquait qu'il voulait "quelque chose de nouveau".

#33 : Brad Binder, qui a roulé avec le #41 durant ses années en Moto2, n'a pas pu garder ce numéro puisqu'il est utilisé par Aleix Espargaró. Il prend un numéro plus "commercial" avec le 33, proche de ses initiales.

#36 : Joan Mir porte un numéro pour rendre hommage à son cousin Joan Perello, qui le portait lorsqu’il courait en 125cc au début des années 2010.

#41 : Aleix Espargaró, qui a débuté en catégorie reine avec le numéro de son frère Pol, qui l'a choisi pour rendre hommage au pilote brésilien Alex Barros, décide de prendre celui de Youichi Ui, double vice-Champion du Monde 125cc. Le pilote japonais a longtemps été une source d'inspiration pour Alex Barros. 

#42 : Alex Rins a fait le choix de prendre un numéro "commercial", rappelant ses initiales (le 4 rappelant le A et le 2 le R).

#43 : Jack Miller a débuté sa carrière en motocross. Il portait alors le 543. Lorsqu'il est passé à la vitesse, il a abandonné le 5 puisque les numéros n'ont que deux chiffres. Mais ce n'est qu'à ses débuts en MotoGP qu'il prend son numéro fétiche.

#63 : Francesco Bagnaia est un des rares pilotes à avoir eu plusieurs numéros lors de sa carrière en Grand Prix. Il a débuté sa carrière en Moto3 avec le #4, avant de prendre le #21 dès la saison suivante. A son passage en Moto2, il ne peut pas utiliser le #21, ni le #41, qu'il a porté avant ses débuts en Moto3 pour rendre hommage à Noriyuki Haga, pilote japonais de Superbike et de MotoGP. Il décide alors de doubler son dernier numéro, le #21, et porte le #42. Même problème à son arrivée en MotoGP alors il choisit de tripler son numéro porté en Moto3, qui devient le #63.

#89 : Jorge Martín a couru avec le #88 tout au long de sa carrière. A son arrivée en MotoGP, il lui a été impossible de prendre ce numéro, porté par Miguel Oliveira, et a choisi d'ajouter une unité.

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les autres articles à découvrir
Bécanerie - 265 rue du Grand Gigognan - ZI Courtine - 84000 Avignon - France
pencilstorechevron-upchevron-downmenu-circle