Logo La Bécanerie

Tests, essais et comparatifs

Guides d'achatTests produitVoir tout
Nouveau
Top 10 des meilleurs Supermotard en 2024Lire l’article
À la une
Frein à disque ou V-brake ?Lire l’article
Nouveau
Contrôle technique moto: les premiers chiffresLire l’article
À la une
Découvrez le pilote motoGP Fabio QuartararoLire l’article
Nouveau
Comment changer son liquide de frein ?Lire l’article
À la une
Tuto méca : la vidange moto facileLire l’article
Nouveau
Les meilleurs accessoires pour partir en roadtrip motoLire l’article
À la une
Comment nettoyer et entretenir son équipement de moto ?Lire l’article

Évènements

CoursesVoir tout
Nouveau
Les Road Race : histoire et courses mythiquesLire l’article
À la une
A la découverte du Tourist Trophy de l'île de ManLire l’article
Nouveau
Quels entretiens faire sur sa moto avant un road trip ?Lire l’article
À la une
7 applications pour un roadtrip moto réussiLire l’article
Menu
Logo La Bécanerie
Soldes : jusqu'à -60% !
Accueil » Ducati et le MotoGP, histoire du constructeur

Ducati et le MotoGP, histoire du constructeur

Bagnaia désigné champion du monde en 2023
21/06/24
Aucun commentaire

Champion du Monde des constructeurs depuis 2020, Ducati est devenu la marque à battre en MotoGP. Mais l'aventure de l'entreprise de Bologne a été semée de nombreuses embûches.

 

L'histoire de Ducati

L'entreprise familiale est fondée en 1926 par Antonio Cavalieri Ducati et ses trois fils, Adriano, Marcello et Bruno. Avant de construire des engins motorisés, Ducati se spécialise dans les tubes à vide et les composants radio. Ce n'est qu'en 1950 que Ducati produit sa première moto, la « Cucciolo », qui utilise un moteur 48cc développé par la SIATA (Società Italiana per Applicazioni Tecniche Auto-Aviatorie).

Depuis 2012, Ducati appartient au Groupe Volkswagen, via sa filiale Lamborghini. Auparavant, la marque italienne a été la propriété du constructeur Cagiva (1985 à 1996), puis de Texas Pacific Group, une société de capital investissement américaine (1996 à 2005) et d'Investindustria, une société de capital investissement italienne (2005 à 2012).

 

Ducati et le MotoGP

 

Les débuts de Ducati en Grand Prix Moto

Gianni Degli Antoni Ducati

Gianni Degli Antoni

 

Si la marque italienne s'est officiellement engagée en MotoGP lors de la saison 2003, le premier Grand Prix de Ducati remonte à 1956. Elle s'engage pour le Grand Prix des Nations, en catégorie 125cc. Cependant, cette première participation intervient après le décès de Gianni Degli Antoni, le pilote qui a offert la première victoire de la marque italienne lors de la course hors championnat courue en Suède, sur le circuit de Hedemora.

Deux ans après son premier engagement, Ducati s'offre sa première victoire en 125cc, avec Alberto Gandossi, lors du Grand Prix de Belgique, disputé sur le circuit de Spa-Francorchamps.

Cependant, l'engagement du constructeur italien en Grand Prix Moto est sommaire, avec quelques courses courues en 125cc et en 250cc jusqu'en 1964. L'année suivante, Ducati court le Grand Prix des Etats-Unis couru à Daytona en 500cc. C'est la seule course de la marque de Bologne lors de cette saison.

 

Le retour de Ducati en MotoGP

Loris Capirossi Ducati

Loris Capirossi © Ducati Media

 

À l'occasion du Grand Prix d'Espagne 2001, Ducati annonce son arrivée en catégorie reine à partir de la saison 2003. Ducati Corse, division sportive de la marque italienne ( "Corse" pour "course" en italien), s'occupe de l'exploitation de l'équipe MotoGP.

La Desmosedici est dévoilée lors du Grand Prix d'Italie 2002, qui se dispute sur le circuit du Mugello. Elle est conçue par Filippo Preziosi, à qui on doit également la Superbike 996. La GP3, première du nom, dispose d'un moteur V4 de 989cc à quatre temps avec refroidissement liquide et système de distribution desmodromique (La commande desmodromique des soupapes ne confie plus à des ressorts la fermeture de ces dernières, mais commande cette fermeture par une seconde came taillée sur l’arbre à came).

Pour sa première saison, Ducati confie ses motos à Troy Bayliss, Champion du Monde Superbike 2001, et à Loris Capirossi, triple Champion du Monde (1990 et 1991 en 125cc et 1998 en 250cc) et vainqueur d'une course en 500cc. La première course de Ducati en MotoGP se solde par un podium lors du Grand Prix du Japon, grâce au pilote italien. La première victoire arrive quelques courses après, lors de la manche catalane. Loris Capirossi s'impose à Barcelone face à Valentino Rossi.

 

Le premier titre de Ducati en MotoGP

Casey Stoner chez Ducati

Casey Stoner © Ducati Media

 

Depuis son arrivée en MotoGP en 2003, Ducati parvient à faire quelques coups d'éclat, notamment en remportant plusieurs courses avec Loris Capirossi et Troy Bayliss, qui reste le seul pilote remplaçant de l'ère MotoGP à avoir gagné en Grand Prix.

En 2007, Casey Stoner, fort d'une saison avec LCR Honda, rejoint Ducati. Le pilote australien a expliqué récemment qu'il n'était qu'un pilote remplaçant, le constructeur de Bologne attendant l'arrivée de Marco Melandri. Pour sa première course avec les Rouges, le pilote australien s'impose et va jouer les premières places tout au long de la saison. Il est finalement sacré Champion du Monde des pilotes et Ducati remporte également son premier titre des équipes et son premier titre des constructeurs, réalisant le premier triplé de son histoire !

 

Ducati attire les Champions

Valentino Rossi et Nicky Hayden chez Ducati

Valentino Rossi et Nicky Hayden © Ducati Media

 

Fort de ce premier titre acquis avec Casey Stoner, Ducati va devenir un constructeur où défileront plusieurs Champions du Monde, qui ne connaîtront pas les joies du sacre avec la structure de Bologne.

Le premier à tenter l'aventure est le Champion du Monde 2006 Nicky Hayden. "The Kentucky Kid", après six années sur la Honda, a choisi de tenter l'aventure italienne. Malgré trois podiums en cinq ans, le pilote américain ne parvient pas à s'imposer avec la Desmosedici.

Valentino Rossi a été le suivant à tenter l'aventure Ducati, devenant le coéquipier de Nicky Hayden en 2011 et 2012. "The Doctor" est le remplaçant de Casey Stoner et arrive fort de sept titres de Champion du Monde. Seulement, le pilote italien comprend rapidement que ce ne sera pas simple. Dès les premiers tours de roues, il a même déclaré « nous sommes dans la m*** ici ». Deux saisons et trois podiums plus tard, il retourne chez Yamaha et laisse sa place à Andrea Dovizioso.

Le dernier à tenter l'aventure est Jorge Lorenzo. Le triple Champion du Monde MotoGP est recruté sur décision de Gigi Dall'Igna, directeur général de Ducati Corse. Si la première année de ce mariage est compliquée, la seconde s'avère bien meilleure, avec trois victoires. Mais une blessure a coupé ce bon élan et le pilote espagnol jette l'éponge à la fin de la saison 2018, pour rejoindre Honda.

A partir de 2025, Marc Márquez deviendra le quatrième pilote titré en MotoGP à rouler pour Ducati, où il fera équipe avec Francesco Bagnaia. Le pilote espagnol fait une belle saison au guidon de la GP23, une des motos les plus rapides de la grille.

 

Francesco Bagnaia entre dans l'histoire Ducati

Francesco Bagnaia sur sa Ducati

Francesco Bagnaia © Ducati Media

 

Après son titre en Moto2 en 2018, Francesco Bagnaia rejoint le MotoGP. Il débute sa carrière dans la catégorie reine avec l'équipe satellite Pramac. Les résultats ne sont pas présents, puisque le pilote originaire de Turin ne signe qu'un podium en deux années et ne termine pas mieux que 15e au Championnat du Monde des pilotes.

Pourtant, l'équipe d'usine décide de faire confiance au jeune pilote et de lui offrir une place à partir de la saison 2021. Après un début de saison compliqué, il finit l'année en beauté, avec quatre victoires et s'incline face à Fabio Quartararo.

Francesco Bagnaia prend sa revanche l'année suivante face au pilote français de l'équipe Yamaha et remporte son premier titre mondial, succédant à Casey Stoner. Il récidive la saison suivante, battant Jorge Martín lors de la dernière course du Championnat du Monde.

 

Ducati, le constructeur que toutes les équipes veulent

Si aujourd'hui, Ducati est la moto que les équipes souhaitent, cela n'a pas toujours été le cas. La première à avoir fait confiance à la marque italienne a été celle de Luis d'Antin, à partir de la saison 2004. L'équipe de l'ancien pilote espagnol va rapidement prendre le nom de Pramac.

Au fur et à mesure des années, plusieurs équipes ont fait confiance à Ducati :

  • Onde 2000, renommée Grupo Francisco Hernando, en 2009 et qui a stoppé sa saison après seulement huit courses suite à des difficultés financières ;
  • Aspar, qui a roulé avec une Desmosedici en 2010 et 2011 avant de revenir avec Ducati entre 2016 et 2018 ;
  • AB Motoracing, l'équipe fondée par le père du pilote tchèque Karel Abraham, en 2011 et 2012 ;
  • Avintia, dont la structure a été reprise par la suite par Valentino Rossi, a roulé avec le constructeur de Bologne à partir de 2014.

À partir de 2016, Ducati engage huit motos sur la grille de départ, contre cinq Honda et quatre Yamaha. Ce chiffre descend à six dès la saison 2019. En 2022, Gresini, qui a roulé depuis 2015 avec Aprilia, rejoint le giron Ducati et s'aligne avec Pramac, qui reste l'équipe satellite du constructeur, et VR46. C'est deux équipes de plus que KTM, largement soutenu par Red Bull, Aprilia et Honda. Seul Yamaha n'a pas d'équipe cliente sur la grille de la saison 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les autres articles à découvrir
Bécanerie - 265 rue du Grand Gigognan - ZI Courtine - 84000 Avignon - France
pencilstorechevron-upchevron-downmenu-circle