A la découverte du Tourist Trophy de l’île de Man

2 juin 2017 • À la une, Compétition, Courses sur route, Tourist Trophy

Tourist Trophy: une course sur route pas comme les autres

IOMTT superbike Dunlop Hutchinson Tourist Trophy 2016

 

IOMTT Tourist Trophy

Un siècle de courses moto sur les routes de l’île de Man

C’est sur cette île, située entre l’Irlande du Nord et le Royaume Uni, qu’en 1904 les autorités permettent la fermeture des routes à la circulation pour que des courses automobiles puissent avoir lieu. Les premières motos arrivent en 1907 et les premiers pilotes, les « road racers », se disputent alors la victoire sur un circuit de 24km. Aujourd’hui le tracé fait 60km à travers les villages et collines de l’île et compte pas moins de 264 virages !
C’est ainsi que, tous les ans durant la première semaine de juin, des motards du monde entier prennent le bateau en direction de l’île de Man pour assister à cet événement mythique où l’on peut voir passer des motos à plus de 300km/h à quelques centimètres des petits murs de pierres ou des bordures des trottoirs.

Courses sur routes VS courses sur circuits : l’acceptation du risque

Les courses sur routes sont par définition extrêmes et dangereuses car les pilotes n’ont pas de bacs à graviers s’ils ratent un virage, frôlent le mobilier urbain à des vitesses vertigineuses et leur piste à eux est le bitume emprunté tous les jours par les habitants qui ne sera jamais idéal comme le revêtement d’un circuit.
Jusqu’en 1976, le TT compta pour le championnat du monde de vitesse, ancêtre du MotoGP. Mais la trop grande prise de risques pour rouler sur l’île de Man poussa de nombreux champions à refuser d’y courir. En effet, elle détient depuis longtemps le triste record du nombre de pilotes décédés en essais ou en course (plus de 240 en 100 ans d’existence). D’autres, au contraire, entrèrent dans la légende pour y avoir inscrit leur nom au palmarès de ce qui est considéré comme la plus dangereuse course du monde.

Deux semaines d’animations : la grand-messe des motards

Machines et pilotes sont à l’extrême limite et le tracé ne pardonnera aucune erreur. Pourtant ils sont très nombreux à revenir depuis des années, ce qui force l’admiration des milliers de motards passionnés qui font le déplacement. Chaque pilote peut s’inscrire à une ou plusieurs des 9 courses réparties dans 7 catégories (Superbike, Supersport, Superstock, Lightweight, Zero, Sidecar et Senior). Les distances des courses variant entre 1 et 6 tours de circuit.
L’épreuve se déroulent en 3 temps, d’abord les essais puis les qualifications et enfin la ou les courses pour chaque catégorie. De nombreux pilotes sont inscrits dans plusieurs catégories simultanément et certains en gagnent même plusieurs dans la semaine, comme Ian Hutchinson, seul pilote à avoir remporté 5 courses lors d’un seul TT en 2010.

 

Les pilotes du TT, ces héros

La dynastie DunlopJoey and Robert Dulop

La famille Dunlop abrite sans aucun doute les pilotes les plus célèbres et les plus titrés de l’histoire du TT. Le recordman absolu est Joey Dunlop avec 26 victoires, malheureusement décédé en course en 2000 à Tallinn. Son frère Robert Dunlop, lui aussi décédé en course lors de la North West 200 en 2008, détient 5 victoires. Son neveu Michael, le fils de Robert Dunlop, en est à 11 victoires à seulement 28 ans et revient tous les ans pour augmenter le compteur. Si vous souhaitez en savoir plus, nous vous conseillons ROAD, un excellent documentaire sur l »histoire de cette famille qui s’est consacrée à la course sur route.

 

John McGuinness Isle Of Man TT

John McGuinness, la figure emblématique du pilote sur route

Impossible de parler du Tourist Trophy sans citer John McGuinness, l’incontournable star de cette épreuve qui, à 45 ans, continue de se battre pour la victoire.

Il a participé 18 fois au Tourist Trophy depuis 1996 et est monté 45 fois sur le podium. En 2014 il a vu son nom élevé aux côtés des plus grands pilotes de sports automobiles de l’histoire puisqu’il figure désormais sur le « Hall of fame » du Magazine Motor Sport.

Blessé cette année, il devra attendre 2018 pour retenter sa chance pour remporter une 24ème victoire.

Guy Martin, le trublionGuy Martin

Enfin, probablement le pilote préféré du public en raison de son franc-parler et de sa personnalité bien trempée, Guy Martin, mécanicien poids-lourds de profession, est un des pilotes les plus talentueux même s’il n’a jamais remporté de course au TT. Il détient néanmoins le record du plus grand nombre de podiums sans jamais avoir gagné (15).

Un documentaire lui est consacré, dans lequel on découvre l’envers du décors d’un pilote du TT : Tourist Trophy, La course de l’extrême.

Les records du Tourist Trophy

Les routes de l’île de Man sont désormais fermées depuis quelques jours, laissant place aux essais et aux qualifications pour les courses qui suivrons la semaine suivante.

Pour vous donner une idée, voici les records à battre dans les différentes catégories :

IOMTT lap records

Parfois perturbé par le brouillard ou une météo capricieuse, le programme peut être réajusté. Vous pouvez suivre les résultats en direct sur le site officiel.

Y a-t-il aussi parmi vous des admirateurs du TT qui rêvent d’aller y assister un jour ?

En attendant, vous pouvez vous aussi tenter votre chance sur l’île de Man grâce au jeu vidéo officiel TT Isle of Man Ride on the Edge !

Enregistrer

2 Responses to A la découverte du Tourist Trophy de l’île de Man

  1. […] – Endurance : 4 Hours of Spa Classic qui sera la 2ème manche des European Classic Series comportant plus de 50 inscrits, amateurs ou professionnels comme Grégory Fastré qui était en Slovaquie pour l’EWC le week-end dernier ou Guy Martin la star du Tourist Trophy. […]

  2. […] La toute première victoire de la firme clermontoise remonte à 1973 grâce à Jack Findlay au Tourist Trophy. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »