Logo La Bécanerie

Tests, essais et comparatifs

Guides d'achatTests produitVoir tout
Nouveau
Top 15 des meilleures motos pour faire un roadtrip en 2024Lire l’article
À la une
Frein à disque ou V-brake ?Lire l’article
Nouveau
Les motos hybrides : l'avenir des deux-roues ?Lire l’article
À la une
Découvrez le pilote motoGP Fabio QuartararoLire l’article
Nouveau
Comment transformer une enduro en supermotard ?Lire l’article
À la une
Tuto méca : la vidange moto facileLire l’article
Nouveau
Quels équipements moto acheter pour rouler l'hiver ?Lire l’article
À la une
Comment nettoyer et entretenir son équipement de moto ?Lire l’article

Évènements

CoursesVoir tout
Nouveau
VTT: le calendrier de la coupe du monde 2024Lire l’article
À la une
A la découverte du Tourist Trophy de l'île de ManLire l’article
Nouveau
Red Bull: d'une boisson énergisante au MotoGPLire l’article
À la une
7 applications pour un roadtrip moto réussiLire l’article
Menu
Logo La Bécanerie
Bons Plans Moto
Accueil » Top 6 des pilotes les plus titrés du MotoGP

Top 6 des pilotes les plus titrés du MotoGP

Marc Márquez 2019 Buriram
20/07/23
Aucun commentaire

Depuis 1949, les pilotes de la catégorie reine se battent pour remporter le titre de champion du Monde de MotoGP. Mais parmi les dizaines de champions titrés depuis la création de la compétition, quels sont ceux qui ont marqué l'histoire ? Quel est le pilote qui détient le plus grand nombre de titres de champion du monde de la catégorie MotoGP ? Voici le classement des pilotes les plus couronnés.

 

L'histoire des catégories en MotoGP

Le premier Championnat du Monde a lieu en 1949 et est composé de six courses. Cette première année est composée de quatre catégories : la 125cc, la 250cc, la 350cc et la 500cc. A partir de 1962, la 50cc intègre le Championnat du Monde. En 1977, la 750cc rejoint les cinq catégories déjà présentes durant trois années, avant un retour aux cinq catégories. En 1983, la 350cc disparaît, alors qu'une année après, la 50cc devient la 80cc.

En 1990, le Championnat du Monde MotoGP est uniquement composé de trois catégories, avec la 500cc, la 250cc et la 125cc.

Les grands changements interviennent dans les années 2000 et 2010, avec le remplacement de la 500cc par le MotoGP en 2002, celui de la 250cc par le Moto2 en 2010 et celui de la 125cc par le Moto3 en 2012.

 

Quel est le pilote avec le plus de titres de champion du monde de toute l'histoire du MotoGP ?

On retrouve 4 pilotes ex-æquo en nombres de victoires du championnat du monde MotoGP pour commencer ce top :

5ème place ex-æquo: Geoff Duke

Geoff Duke 1931

Geoff Duke (1952, Assen)

Champion du monde en 1951, 1953, 1954 et 1955

Geoff Duke est le premier pilote à remporter quatre Championnats du Monde des pilotes, en 1951 avec Norton et de 1953 à 1955 avec Gilera. Le pilote britannique commence sa carrière en 1950, où il finit vice-Champion du Monde, derrière Umberto Masetti. Après son quatrième titre mondial, la FIM le suspend pour six mois pour avoir soutenu une grève des pilotes dans le but d'avoir un meilleur salaire. Il court sa dernière course en 1959.

 

John Surtees

John Surtees vainqueur en 1958 à Assen

John Surtees (1958, Assen)

Champion du monde en 1956, 1958, 1959 et 1960

Le successeur du pilote britannique en 1956 est John Surtees, au guidon de sa MV Agusta. Il a notamment été aidé par la suspension de Geoff Duke. Il remporte également le titre de champion du monde de 1958 à 1960, avant de quitter le monde des 2 roues pour aller courir en F1. Le pilote britannique reste à ce jour le seul pilote à avoir remporté le titre en 500cc et en F1 (Champion du Monde 1964 avec Ferrari).

 

Mike Hailwood

Mike Hailwood vainqueur en 1965 à Assen

Mike Hailwood (1965, Assen)

Champion du monde en 1962, 1963, 1964 et 1965

Mike Hailwood remporte les titres mondiaux de 1962 à 1965, avec une domination lors des saisons 1964 et 1965. "Mike the Bike" a débuté sa carrière en moto en 1958, lors de la traditionnelle course sur l'Isle de Man. Jusqu'en 1967, il court en moto, remportant différents titres dans les autres catégories. En parallèle de sa carrière en MotoGP, il court en F1 à partir de la 1963, et participe aux 24 Heures du Mans après avoir abandonné le deux-roues.

 

Eddie Lawson

Eddie Lawson 1989

Eddie Lawson (1989). Source : Pinterest

Champion du monde en 1984, 1986, 1988 et 1989

Le dernier ex-æquo sur la 5ème place du podium est Eddie Lawson. Le pilote américain débute sa carrière en 1983, au guidon d'une Yamaha. Quatrième de sa première saison, il s'illustre l'année suivante, en remportant son premier titre mondial.

La saison suivante, il ne parvient pas à battre la Honda de Freddie Spencer. En 1986, Eddie Lawson remporte son deuxième titre mondial, battant le pilote australien Wayne Gardner. Ce dernier prend sa revanche l'année d'après, alors que le pilote Yamaha ne termine qu'à la 3e place du Championnat du Monde des pilotes. En 1988, Lawson remporte son dernier titre avec la marque au diapason (Yamaha). En 1989, il passe chez Honda et remporte son dernier titre en catégorie reine. Il quitte la compétition à la fin de la saison 1992.

 

4ème place : Mick Doohan

Mick Doohan 1998 Phillip Island

Mick Doohan (1989, Phillip Island). Source : MotoGP.com

Champion du monde en 1994, 1995, 1996, 1997 et 1998

Quatrième plus grand vainqueur en catégorie reine, avec 54 victoires, Mick Doohan a mis du temps avant de remporter son premier titre mondial. Le pilote australien débarque en 500c en 1989, après quelques courses en Superbike. Il est au guidon de la Honda de l'équipe d'usine. Sa première saison se solde par la 9e place du classement des pilotes, avec un podium lors du Grand Prix d'Allemagne. La saison suivante lui offre sa première victoire en Grand Prix lors du GP d'Hongrie. Il finit sur la troisième marche du podium au classement final de la saison.

En 1991 et 1992, Mick Doohan décroche la place de vice-Champion du Monde, battu par Wayne Rainey à deux reprises. Lors de la seconde saison, le pilote australien rate trois courses, à la suite d'une chute à Assen. Il souffre d'une double fracture de la jambe droite. En 1993, il termine à la 4e place du Championnat du Monde des pilotes.

Lors de la saison 1994, Mick Doohan domine le championnat des pilotes et remporte son premier titre mondial au guidon d'une Honda, en montant sur tous les podiums des Grands Prix de la saison, dont 9 victoires au total. Après la dernière course de la saison, il compte 143 points d'avance sur son dauphin Luca Cadalora.

Il est de nouveau titré champion du monde la saison suivante (en 1995), avec sept victoires en tout. En 1996, il remporte une nouvelle fois le Championnat du Monde des pilotes après une bagarre avec son coéquipier Alex Crivillé. 1997 marque une nouvelle année de domination pour Mick Doohan, qui s'impose à 12 reprises, monte sur tous les podiums à l'exception de la dernière course en Australie, sur ses terres. Il compte 143 points d'avance sur Tadayuki Okada. L'année suivante, un jeune rookie lui tient tête, un certain Max Biaggi. Mais le titre revient au pilote australien, son dernier en catégorie reine. Le Grand Prix d'Argentine 1998 marque également son dernier succès dans la catégorie MotoGP.

En 1999, il dispute les deux premières courses avant d'avoir un accident lors des qualifications du Grand Prix d'Espagne. Il se casse la jambe à de nombreux endroits et annonce dans la foulée sa retraite.

 

3ème place : Marc Márquez

Marc Marquez 2018

Marc Márquez (2018). Source : MotoGP.com

Champion du monde en 2013, 2014, 2016, 2017, 2018 et 2019

Le pilote espagnol, toujours en activité en 2023, est l'un des rares pilotes à avoir remporté un titre dès sa première saison en catégorie reine. Le dernier à avoir réussi cet exploit avant lui était Kenny Roberts en 1976.

Arrivé en 2013 au sein de l'équipe d'usine Honda, Marc Márquez bat de quatre points Jorge Lorenzo. Cela lui permet d'entrer directement dans la légende, en devenant le quatrième pilote à remporter un titre dans trois catégories différentes, comme Mike Hailwood, Phil Read et Valentino Rossi avant lui. Il devient aussi le plus jeune Champion du Monde de la catégorie reine, à 20 ans et 266 jours. Il bat le précédent record de Freddie Spencer qui avait 21 ans et 258 jours lorsqu'il a remporté le titre 500cc en 1983. Il récidive en 2014 avant de connaître une saison plus compliquée en 2015, où il termine seulement troisième du classement des pilotes, derrière les Yamaha de Jorge Lorenzo et de Valentino Rossi.

De 2016 à 2019, Marc Márquez est intouchable et remporte les titres mondiaux. Mieux, il décroche un nouveau record en 2019, en marquant le plus grand nombre de points jamais inscrit par un pilote sur une saison, Le pilote espagnol a marqué 420 points, soit 88,4% des points maximum pouvant être inscrit sur la saison.

En 2020, le pilote espagnol se blesse et rate entièrement la saison. Son retour a lieu lors du Grand Prix du Portugal, troisième manche de la saison 2021. Malgré trois victoires, il ne finit pas la saison, ratant les deux dernières manches du Championnat du Monde et termine ainsi à la 7ème place du classement final. Les saisons 2022 et 2023 ressemblent à celle connue en 2021 pour le pilote espagnol, avec de nombreuses courses ratées.

 

2ème place : Valentino Rossi

Valentino Rossi Qatar 2016

Marc Márquez (2016, Qatar). Source : Wikimedia.org

Champion du monde en 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2008 et 2009

Le pilote italien, plus grand vainqueur de l'histoire de la catégorie reine, avec 89 Grands prix gagnés (époque des 500cc inclus), arrive en deuxième position des pilotes les plus titrés en MotoGP. "The Doctor" a remporté sept titres mondiaux dans cette même catégorie.

Connu à ses débuts pour faire une saison pour apprendre puis une saison pour gagner, c'est avec ce schéma qu'il arrive en 500cc. Pour sa première saison en 500cc, en 2000, sur la Honda NSR500, le pilote italien se bat contre Kenny Roberts Jr. et sa Suzuki. Il rate de peu le titre suprême et termine vice-Champion du Monde. Comme en 125cc et en 250cc, il remporte le titre lors de sa deuxième année, devenant le dernier Champion du Monde de l'histoire de la 500cc. La catégorie MotoGP se lance et Valentino Rossi, qui a rejoint l'équipe d'usine Honda, continue sa domination en remportant le titre de champion du monde et en devenant, par la même occasion, le premier pilote titré en MotoGP. Il continue sur sa lancée en s'imposant au classement des pilotes en 2003.

2004 marque un tournant dans sa carrière puisqu'il quitte Honda pour rejoindre Yamaha. Contrairement à Giacomo Agostini, Valentino Rossi est titré dès sa première année avec la marque au diapason et réussit l'exploit de faire le doublé en 2005. Durant les deux années suivantes, Valentino Rossi monte sur le podium final, mais laisse échapper le titre à Nicky Hayden en 2006 et à Casey Stoner en 2007.

En 2008 et 2009, Rossi remporte deux nouveaux titres mondiaux. Ce seront les derniers du pilote italien jusqu'à sa retraite, intervenue à l'issue de la saison 2021. Entre son dernier titre de champion du du monde et sa retraite, Valentino Rossi a couru deux saisons avec Ducati, finissant au mieux 6e du championnat, avant de retourner chez Yamaha. Il termine vice-Champion du Monde en 2014, 2015 et 2016, et prend la troisième place de la saison 2018.

 

1ème place : Giacomo Agostini

Giacomo Agostini 1970

Giacomo Agostini (1970). Source : MotoGP.com

Champion du monde en 1966, 1967, 1968, 1969, 1970, 1971, 1972 et 1975

Le pilote le plus titré de la catégorie reine n'est autre que Giacomo Agostini. Le pilote italien, vainqueur de 68 Grands Prix entre 1965 et 1976, a remporté huit titres mondiaux !

Son arrivée dans la catégorie reine se fait en 1965. Giacomo Agostini remporte sa première course en 500cc lors du Grand Prix de Finlande de la même année. Sa solide saison lui permet de finir vice-Champion du Monde, derrière l'illustre Mike Hailwood.

A partir de 1966, le pilote italien, au guidon de son MV Agusta, devient intouchable et s'offre le luxe de remporter sept titres consécutifs. Mieux, il remporte toutes les courses auxquelles il participe de la première manche du Championnat du Monde 1968 jusqu'à son abandon lors du Grand Prix des Nations 1971, qui se court sur le circuit italien de Monza. Durant ces mêmes années, à l'exception de 1966 et 1967, il remporte également le titre en 350cc.

En 1973, sa saison commence difficilement, avec trois abandons lors des trois premières courses. Ses premiers points après sa victoire interviennent lors du Grand Prix de Belgique, soit à la huitième manche du Championnat du Monde. En fin de saison, il s'incline et finit à la troisième place, derrière Phil Read, qui remporte le titre, et Kim Newcombe.

1974 marque un tournant dans la carrière du pilote italien, qui rejoint Yamaha. La première année de la collaboration n'est pas sans difficulté, mais le duo parvient tout de même à se hisser au pied du podium final. Giacomo Agostini remporte son dernier titre mondial en 1975. L'octuple Champion du Monde quitte la compétition en 1977.

 

Et les pilotes français dans tout ça ?

Un seul pilote français a été titré en catégorie reine. Cela est arrivé en 2021, lorsque Fabio Quartararo remporte le Championnat du Monde des pilotes face à Francesco Bagnaia.

 

Source image mise en avant : Box Repsol, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les autres articles à découvrir
Bécanerie - 265 rue du Grand Gigognan - ZI Courtine - 84000 Avignon - France
storechevron-upchevron-downmenu-circle