Logo La Bécanerie

Tests, essais et comparatifs

Guides d'achatTests produitVoir tout
Nouveau
Top 15 des meilleures motos pour faire un roadtrip en 2024Lire l’article
À la une
Frein à disque ou V-brake ?Lire l’article
Nouveau
Les motos hybrides : l'avenir des deux-roues ?Lire l’article
À la une
Découvrez le pilote motoGP Fabio QuartararoLire l’article
Nouveau
Comment transformer une enduro en supermotard ?Lire l’article
À la une
Tuto méca : la vidange moto facileLire l’article
Nouveau
Quels équipements moto acheter pour rouler l'hiver ?Lire l’article
À la une
Comment nettoyer et entretenir son équipement de moto ?Lire l’article

Évènements

CoursesVoir tout
Nouveau
VTT: le calendrier de la coupe du monde 2024Lire l’article
À la une
A la découverte du Tourist Trophy de l'île de ManLire l’article
Nouveau
Red Bull: d'une boisson énergisante au MotoGPLire l’article
À la une
7 applications pour un roadtrip moto réussiLire l’article
Menu
Logo La Bécanerie
Bons Plans Moto
Accueil » Arrivée des motos chinoises en France: valent-elles le coup ?

Arrivée des motos chinoises en France: valent-elles le coup ?

28/07/23
22 commentaires

Fort de leur renommée sur leur territoire national, les constructeurs de deux-roues chinois partent progressivement à la conquête des marchés internationaux. Malgré des normes plus exigeantes, le marché européen n'y fait pas exception et nous voyons de plus en plus de constructeurs asiatiques présents dans les concessions françaises. Quelles sont donc les marques de deux-roues chinoises qui ont le vent en poupe ? Sont-elles fiables et que valent-elles par rapport aux constructeurs européens et japonais ? On vous dit tout dans cet article.

 

Les motos chinoises sont-elles fiables ?

Le terme "moto chinoise" a tendance à faire peur, et pour cause on fait souvent l'amalgame avec des jouets chinois de premier prix. Les constructeurs asiatiques l'ont bien compris et font de plus en plus d'efforts pour gommer cette image de marque négative : assemblages de meilleures factures, finitions améliorées, matériaux plus adaptés aux contraintes d'utilisation et moteurs fiabilisés ou repris des grands motoristes européens. Conclusion, les motos chinoises ont fait de réels progrès en terme de qualité ces dernières années, et proposent désormais de sérieux modèles concurrents aux japonaises et européennes sur le marché de l'entrée/milieu de gamme.

En règle générale, les marques chinoises produisaient déjà des motos avant de fouler le sol français. Elles se sont adaptées à la demande française et profitent de leurs énormes capacités de production pour proposer des modèles à des prix très attractifs, parfois même tout aussi bien équipés que ceux des grandes marques déjà bien connues chez nous. Certains journaux comme MotoMag ont été tout à fait satisfaits par l'essai de modèles chinois, et à lire les avis des propriétaires de ces machines, ils sont généralement très positifs. Il n'empêche qu'il subsiste quelques problèmes de conception sur certains modèles, mais pas d'autant plus que sur les modèles des grandes marques européennes. Et en ce qui concerne la partie plagiat de motos européennes et japonaises par certains constructeurs chinois (et qui participe fortement à l'image négative que l'on peut avoir des motos chinoises), c'est un autre débat.

 

Les cylindrées proposées à la vente

Les constructeurs asiatiques disposent d'une grande variété de cylindrées à leur catalogue, allant de la 50cc jusqu'à la 1250 cm³ chez certains. Les cylindrées les plus fréquemment proposées par les fabricants asiatiques et importées en France sont cependant les 125 cm³ et 250 cm³. En effet, conquérir ce marché, devenu très populaire ces dernières années et moins exigeant que celui des grosses cylindrées, semble être la stratégie employée par ces gros constructeurs avant de s'attaquer aux autres segments. Les cylindrées dépassant les 800cc sont beaucoup moins répandues chez nous.

 

Quelles sont les meilleures marques de motos chinoises disponibles en France ?

 

CF moto, une marque en progression constante

CFMOTO Moto3

Les motos chinoises CF Moto sont de plus en plus populaires sur le marché européen. Depuis sa création en 1989, CF Moto s'est imposée comme l'une des marques de motos chinoises les plus prisées, notamment grâce aux bonnes performances de ses machines, leur fiabilité générale et la qualité de leurs finitions par rapport à leurs concurrentes. Fini les plastiques à tout va mal agencés , place à de vraies pièces usinées avec des ajustements millimétrés qui donnent une sérieuse sensation de qualité. Leur partie cycle a également été travaillée pour offrir un comportement sain au quotidien.

Cette marque propose plusieurs types de modèles avec des cylindrées de toutes sortes. Comparée à ses rivales chinoises, CF moto propose à la fois des petites cylindrées 125cc, comme de grosses cylindrées avec des 1250cc (pour le moment introuvable en France). Sur le marché des trails, très prisé ces temps-ci, CF moto propose un modèle de 800cc affûté pour concurrencer les marques européennes. Ce Trail se veut être aussi bien armé que ses homologues européens : il est équipé du même moteur que les KTM 790 Duke et Adventure, le LC8, un moteur ayant fait ses preuves et homologué Euro 5. Du côté de la ville, la marque vend un roadster au look néo-rétro soigné nommé la 700 CL-X. Il rappelle étrangement le design du Ducati Diavel pour l'arrière et le phare, et celui du Scrambler pour la partie réservoir et moteur. La marque propose aussi des petites sportives de cylindrées allant de 300 à 450cc. CF Moto gagne également beaucoup en visibilité puisqu'elle est actuellement engagée en Moto3.

 

Zontes, le 15ème constructeur de deux-roues en France

Zontes 350 GK5

Alors que la Chine est considérée comme le plus grand marché mondial de motos et scooters, le constructeur Zontes (très prisée là-bas) s’est ouvert à l’international et a fait son apparition sur le marché français depuis 2003. Filiale actuelle du groupe Tayo Motorcycle Company, Zontes vise aujourd'hui avant tout les permis A1 et A2 fan de roadsters. Avec des motos garanties jusqu'à 3 ans, des performances fiabilisées et une variété de modèles, Zontes est devenu le 15ème constructeur de motos et scooters sur le marché français en 2022.

Tout comme son homologue CF moto, Zontes se positionne sur plusieurs marchés différents, en passant du trail au roadster. Cette marque propose plusieurs modèles de 125, 310 et 350cc. Des rumeurs circulent autour d'un éventuel 3 cylindres produit à l'avenir. La gamme 125cc proposée par Zontes couvre les roadsters, scramblers, urban et hyper trail .La gamme 310 et 350cc propose des roadsters, des trails, des sports GT et des scramblers néorétro. Elle propose ses modèles à la vente à partir de 3500€ pour la 125 Urban, et à un peu plus de 5 100€ pour la 310 R1 Monobras. Aujourd'hui, Zontes continue d'innover en permanence grâce à son propre centre de recherche et de développement, et son usine 100% automatisée.

 

Voge, fournisseur de moteurs européens

VOGE 500DSX

Marque premium du groupe Loncin motorcycle, Voge est également une marque chinoise qui a foulée le sol français en 2019 et commence à faire du bruit sur le marché des petites et moyennes cylindrées. Connue depuis peu, cette marque n'est pourtant pas à son premier coup d'essai sur le secteurs du deux-roues européen. En effet, le groupe Loncin a produit les moteurs des BWM 850 et 750 GS et a également signée un partenariat avec MV Agusta en 2019, finalement abandonné pendant la période du Covid. Avec Voge, le groupe veut proposer des modèles plus hauts de gamme pour conquérir le marché européen et plaire aux permis A1 et A2. Il propose pour cela des modèles roadsters, néo-rétros ou trails allant de la 125cc, avec la Naked 125 R (bientôt disponible et affichée à 3495€), à la 650cc avec le trail 650 DS (pour 7200€). Encore mieux placée en terme de tarif que Zontes, Voge équipe aussi ses modèles de technologies avant-gardistes, comme une injection et un système ABS dernier cri fournis par Bosch, ou encore des écrans LCD en guise de compteurs. La marque propose également des modèles électriques.

 

Zongshen, une marque à surveiller

Cyclone RA9

Zongshen est un constructeur asiatique de deux-roues qui revient en France sous sa marque premium Cyclone après avoir lancer un modèle de 125cc en 2009. Fondée en 1992 en Chine, Zongshen est considérée comme l'une des premières entreprises à produire des motos sur son territoire local, et est aujourd'hui le 5ème plus gros constructeur chinois avec une production de plus d'un million de deux-roues par an. Les motos produites par Zongshen sont considérées là-bas comme robustes et fiables, ce qui a fait d'elle une marque très appréciée des motards de petites cylindrées sur le marché asiatique. Cette marque est spécialisée dans les scooters, motos routières et tout-terrain, et a également signé des partenariats importants avec de grands acteurs européens comme Piaggio ou Aprilia. Elle produit des motos ayant des cylindrées de 125, 250 et 450cc sur le marché mondial, et compte conquérir le marché européen avec notamment son trail baptisé le Cyclone RX6 de 650cc et équipée d'un moteur Norton, ou son prototype de cruiser: la RA9, présentée au CIMAMotor Show, avec ses 987cc et 113ch.

 

Lifan, le géant des deux-roues chinois

Lifan-KP200M

Plus connue pour ses modèles de voitures, la marque Lifan est également une entreprise chinoise qui produit des motos et des scooters. Même si les revendeurs se font assez rare chez nous, cette marque créée en 1992 est présente en France depuis 2009. Avec plusieurs millions de deux-roues produits chaque année, Lifan est l’un des constructeurs de véhicules les plus connues en Chine et s’est imposé sur le marché mondial des motos et scooters de petites cylindrées. La marque se distingue par sa capacité à proposer des motos et scooters de petites cylindrées à des prix très attractifs et de bonne facture. Elle produit notamment beaucoup de dirt bike et pit bike. Lifan fait aussi parler d'elle puisqu’elle est connue pour reproduire très fidèlement des modèles de motos européennes.

 

Benelli et Moto Morini

Benelli 502C

Benelli et Moto Morini, deux marques bien connue du marché français, sont aujourd'hui détenues par des groupes chinois. En effet, revendue en 2005, Benelli est depuis la possession du groupe Qianjiang, implanté dans le sud-est de la Chine. Le siège social est malgré tout toujours situé à Pesaro, en Italie, dans les locaux d'origine de la marque, avec les mêmes effectifs, et bénéficie désormais de la puissance de production du mastodonte chinois. Avec sa 502 C (très inspirée de la Ducati Diavel), son scrambler le Leoncino, mais également sa mini bike la Tornado Naked T de 125cc, c'est aujourd'hui une marque de moyennes et petites cylindrées toutes accessibles aux permis A2.

Moto Morini a été quant à elle rachetée par le groupe chinois Zhongneng Vehicle Group en 2018. Créée en 1937 à Bologne, ce nouvel acquéreur compte élargir la gamme de la marque italienne pour conquérir de nouveaux marchés à l'échelle du globe. Connue notamment pour les modèles Corsaro 1200, Seiemmezzo 650 ou encore le X-cape 650, la production de l'entreprise est restée néanmoins sur le territoire italien.

 

Alors, est-ce qu'elles valent le coup ?

Les motos chinoises sont appréciées pour leur rapport qualité/prix. Aujourd'hui nous avons la chance d'avoir ces marques qui proposent des motos dans quasiment toutes les catégories : en passant par le custom au roadster, ou du trail à la sportive, il y'en a pour tous les goûts. De plus, l'avantage des motos chinoises repose également sur les cylindrées proposées à la vente: les petites et moyennes cylindrées ont l'avantage de convenir à un large public. Elles offrent également de bonnes autonomies et permettent aux motards débutants de pouvoir exploiter le moteur dans toute sa plage d'utilisation pour un usage routier, contrairement à de plus grosses cylindrées qui demanderaient une plus grande expérience de conduite. Ca serait mentir de dire que ces marques proposent aujourd'hui des modèles équivalents aux modèles japonais en terme de fiabilité, et à ceux anglais en terme de qualité de finitions. Les motos chinoises restent cependant de très bonnes alternatives pour motards en permis A1 et A2 à petits budgets: elles sont généralement moins coûteuses à l'achat que les modèles européens et américains, et sont faciles à entretenir. De plus, les constructeurs chinois continuent d'innover et se tournent de plus en plus vers la catégorie des moyennes et grosses cylindrées.

Ces dernières années, les marques chinoises se sont ainsi perfectionnées pour nous proposer des modèles aujourd'hui plus soignés et fiables. Souvent décriées, elles valent cependant le détour en concession: le mieux étant de les essayer directement pour ce faire sa propre opinion sur la question. Reste néanmoins à étendre davantage la couverture du réseau de distribution de ces différentes marques qui, aujourd'hui, est peu développé.

22 commentaires

  1. propriétaire d'une cfmoto 800mt touring,j'en suis ravie, j'ai fait 12000 km en 1 an part tout temps.
    le top,selle chauffante super pour mon petit derrière.

  2. je suis passé par une Zontes roadster en 125 et maintenant je possède une 650NK de cf moto et j'en suis content.
    la cf est l'équivalent d'un Er6 mêmes qualités et défauts (vibre à bas régime...) mais moins chère.

  3. Propriétaire d'un Zontes 310T de 2019 (T1) j'en suis dans l'ensemble satisfait.
    consommable peu cher et trouvable facilement sur le net, entretien facile. 12000 au compteur actuellement.
    J'ai vu un argentin qui compte 100 000 km et qui enchaîne trip sur trip ...

  4. possesseur d'une voge 300 rally, après plus de...40 motos, a 64 ans, je suis conquis par cet excellent trail parfait pour les routes ardéchoises.seul reproche, il vibre au dessus de 100 km/h et ne convient pas à l'usage autoroutier.

  5. vous êtes malins avec vos chinoiseries....
    petit matériel (j’ai une Mash ”française ”!!), matériaux pauvres, bref.... je parle même pas des vibrations, vous l’avez fait 😉
    Elles sont moins chères ! La belle affaire !
    Si mon mécano Triumph touchait un salaire de chinois, peut-être que l’heure de main d’œuvre serait moins élevée...
    Tous veulent des augmentations de salaire, et en refusent les conséquences.
    Du coup, on perd nos fabriques, on enrichit l’autre..
    Comment on peut ”aimer” ces motos chinoises, Ctrl c, Ctrl v, le tout au rabais.....?

  6. Étant proprio d'une Benelli tnt 899 de 2009 (une vieille 😁 mais que j'adore...) je trouve juste dommage que des concessionnaires arborent fièrement le logo de la marque mais sont bien souvent dans l'incapacité de me renseigner sur ce modèle, et encore moins de me dépanner si besoin... et avec ces machines "exotiques", ça serait pas mal!

  7. mauvaise analyse qui conseille à de jeunes conducteurs des machines au freinage et qualités routières incertains. pour de vieux conducteurs qui ont connu pire ça passe. mais ces motos sont un cran en dessous sur tous les aspects y compris freinage et amortissement.

  8. passé de la Benelli trk 502 à la 800 Leoncino Trail, ces deux bécanes n'ont pas grand chose à envier à la concurrence !!

  9. Salut à tous.
    je ne suis pas du tout d accord avec RAIDEN.
    J'ai une MORINI X-CAPE équipée en BREMBO et MARZOCCHI.
    Et je peux dire qu'elle freine et s'arrête aussi bien que ma KTM 790 DUKE
    La X-CAPE et une excellente moto même en off-road avec plus de 2500 kms sur TET.
    Le seul défaut que je trouve,est l'amortisseur arrière qui devient souple après plusieurs heures de chemin.
    voilà et V à tous.

  10. J'ai changé ma Honda Varadero (une référence..) pour la Zontes Hyper Trail. Et j'en suis ravi ! Plus légère, plus maniable, plus moderne et un super look. Je conseille ! Et aucun problème jusqu'à présent. Seul petit hic : le premier concessionnaire est à 80 km de chez moi...

  11. Bonjour
    Propriétaire d'une benelli trk502 de 2020 de 12000km à peine, j'ai connu une rupture durable d'embrayage, une grosse fuite au maître cylindre arrière et une panne du corps d'injection.
    Malgré ces soucis technique il faut dire qu'à 6500 € neuve la machine est vraiment bon marché par rapport à la concurrence.
    de plus la bécane est bien équilibrée bien que relativement lourde.
    On note également une esthétique bien travaillée.

  12. après une Royal Enfield Interceptor, je viens de prendre possession d'une Voge 500ac. bien finie et confortable, je ne regrette pas mon choix... Est-ce que les chinois ne sont pas en train de faire comme les japonais dans les années 70 ?

  13. j ai une benelli trk 502x, et bien plus jamais, elle a presque 3 ans ,dans l ordre bobine morte au bout d un an heureusement sous garantie malheureusement pour moi 2 ans de garantie, chaine qui pète à 70 à l heure évidemment gamelle toujours huilé et entretenue ,la dernière en date plastique du compteur jaunie par le soleil,280 €pour ma pomme remise gracieuse de benelli 10% ,évidemment plus jamais cette marque 😡😡

    1. Bonjour Pascal,

      Merci pour votre retour d'expérience et désolé pour votre gamelle ^^.

      Sportivement,
      L'équipe La Bécanerie.

  14. j'avais une Voge 500 DSX et le jour que j'ai voulu la vendre,mon concessionnaire m'en a proposé une misère alors qu'elle n'avait que 1 an et 3000 km.J'ai réussi à la vendre par annonce mais en la bradant.
    j'ai aujourd'hui repris une japonnaise et plus jamais de motos chinoises à la maison.
    c'est IN VEN DABLE....

    1. Bonjour,

      Merci pour votre partage et votre retour d'expérience.
      Effectivement il faut aussi penser à la revente et certains modèles chinois décotent vite sur le marché de la seconde main.

      Sportivement,
      L'équipe La Bécanerie.

  15. J'ai une 500AC depuis mon permis A2. Elle n'a que 1000 km mais aucun problème. Je l'ai acheté neuve à 5500 euros. Qui me trouve équivalent ou mieux pour le même prix avec l'équipement qu'elle a ? ( injection Bosh, etc etc).
    Oui je sais c'est chinois, et je sais aussi qu'à la revente ça sera difficile mais je le savais.
    Plus le temps passe et plus les motos chinoises auront une légitimité, et moins la revente sera difficile.
    Bon nombre de constructeurs chinois fournissent de grandes marques, si ce n'est pas un gage de sérieux je ne sais pas ce que c'est.
    En attendant, je veux me faire la main sur ma Voge, qui vivra verra.

  16. J ai une morini seiemmezzo scr et en suis ravi, motorisation sous licence kawa, frein brembo, abs bosch, amortisseur avant/arrière kaaba, un look neoretro qui fait tourner les têtes, bref très content de cette cino-italienne même si je pense partir chez guzzi après mon passage de passerelle

  17. Merci à l équipe pour ce bel article. Pour ma part j hésite sur l achats d une 500cc de marque voge roadster neuve ou bien d un scrambler ducati d occasion pour la même somme. Les motos européennes sont de bonnes qualités et leurs réputations ne sont plus à prouver !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les autres articles à découvrir
Bécanerie - 265 rue du Grand Gigognan - ZI Courtine - 84000 Avignon - France
storechevron-upchevron-downmenu-circle