Logo La Bécanerie

Tests, essais et comparatifs

Guides d'achatTests produitVoir tout
Nouveau
Top 10 des meilleurs maxi-scooters en 2024Lire l’article
À la une
Frein à disque ou V-brake ?Lire l’article
Nouveau
Salon du 2 roues de Lyon : que retenir de l'édition 2024 ?Lire l’article
À la une
Découvrez le pilote motoGP Fabio QuartararoLire l’article
Nouveau
Comment transformer une enduro en supermotard ?Lire l’article
À la une
Tuto méca : la vidange moto facileLire l’article
Nouveau
10 Tips pour rouler plus en sécurité à motoLire l’article
À la une
Comment nettoyer et entretenir son équipement de moto ?Lire l’article

Évènements

CoursesVoir tout
Nouveau
VTT: le calendrier de la coupe du monde 2024Lire l’article
À la une
A la découverte du Tourist Trophy de l'île de ManLire l’article
Nouveau
Red Bull: d'une boisson énergisante au MotoGPLire l’article
À la une
7 applications pour un roadtrip moto réussiLire l’article
Menu
Logo La Bécanerie
Bons Plans 2 Roues
Accueil » Annonces du Parlement européen : vers la fin des motos et scooters thermiques en 2035 ?

Annonces du Parlement européen : vers la fin des motos et scooters thermiques en 2035 ?

plein d'essence deux-roues thermiques
22/03/23
9 commentaires

L'industrie du véhicule thermique a pris un gros coup derrière la tête ces derniers temps. En effet, une annonce du Parlement européen a enflammé la toile : l'interdiction de la vente de véhicules thermiques d'ici 2035. Mais qu'est-ce que cela signifie exactement ? Les 2-roues sont-ils également concernés par cette mesure ? On fait le point ici.

 

Les annonces du Parlement européen sur l'interdiction des moteurs thermiques

 

À quand la fin des véhicules thermiques ?

Les membres du Parlement européen se sont réunis le 8 juin 2022 pour valider le texte décidant la fin de la vente de véhicules thermiques d'ici le 1er janvier 2035. En effet, dans le cadre de l'atteinte de la neutralité carbone de L'Union Européenne annoncée pour 2050, 339 députés européens ont voté en faveur de cette mesure contre 249 députés défavorables et 24 abstentions. Ce texte doit encore être formellement approuvé par le Conseil de L'union Européenne avant de rentrer en vigueur.

Parlement européen

Quels sont les véhicules interdits en 2035 exactement ?

Cette mesure interdit alors aux constructeurs de véhicules de vendre des modèles neufs émettant du CO2 à partir de 2035. Cela concerne alors les véhicules essence, mais également diesel, GPL, et même les hybrides ! Seuls rescapés, les modèles électriques. Par ailleurs, les véhicules thermiques d'occasion pourront toujours circuler librement sur la route, pas besoin donc de jeter votre modèle thermique tout de suite.

 

Les motos et scooters thermiques sont-ils concernés ?

Les 2-roues ne sont pas (encore) concernées par ces annonces. En effet, les alternatives électriques du parc deux-roues sont moins nombreuses par rapport au parc automobile, ce qui rend plus difficile la mise en œuvre de cette mesure pour 2035 dans ce secteur. De même, le parc de véhicule 2-roues n'est pas aussi important et pollueur que le parc automobiliste, les eurodéputés sont donc, pour l'instant, moins préoccupés par nos chères machines thermiques.

 

Un parc moto et scooter 100 % électrique, est-ce possible ?

Beaucoup de choses ont le temps d'évoluer d'ici à 2035. Il est impossible de prévoir l'avenir de manière certaine sur 5 ans, encore moins sur 10, surtout lorsqu'il s'agit d'un secteur aussi complexe et volatil que celui du 2-roues. En tout cas, dans l'état actuel du marché de la moto et du scooter, il est impossible de pouvoir considérer un parc 100% électriques à court terme. Les stations de recharge sont pour l'instant trop peu nombreuses sur le territoire national. Les temps de chargement longs et leur faible autonomie ne permettent pas aux modèles électriques de répondre à tous les besoins des conducteurs actuels de 2-roues. Cela poserait aussi un problème au niveau de l'approvisionnement et la production à très grande échelle de batteries lithium-ion. Comme expliqué dans l'article sur les innovations motos du moment, elles sont constituées en partie de matériaux rares disponibles en quantité limitée sur Terre. Si demain tous les motards et scootéristes se mettent à électrique, la demande serait largement supérieure à la production possible actuelle.

 

Est-ce vraiment la fin du moteur thermique ?

gaz d'échappement voiture

Des pays opposés à cette mesure

Revirement de situation inattendu : l'Allemagne a décidé de retourner sa veste lors du vote final du 28 février au Conseil de l'UE et s'oppose finalement au texte prévu initialement. En effet, elle resterait opposée tant qu'une proposition sur l'utilisation des carburants synthétiques (aussi appelés e-carburants) après l'échéance de 2035 n'aura pas été soumise. Elle rejoint la Roumanie, la Bulgarie ainsi que l'Italise dans le clan des opposants à ce texte. En attendant, le vote final est donc reporté à une date ultérieure.

L'amendement Ferrari, un répit pour les constructeurs de luxe.

Pour ne pas trop pénaliser les constructeurs automobiles dits "de niche" (produisant moins de 10 000 véhicules par an), une dérogation a été accordée par le Parlement européen et offre l'année 2035 comme sursis supplémentaire à ces fabricants. Ils ont donc jusqu’à décembre 2035 au lieu de janvier prévu initialement pour se conformer au texte. Pas de quoi tout remettre en cause, mais une année de suivie gagnée pour le moteur thermique.

La clause de revoyure, pour tout revoir ?

Thierry Breton, commissaire européen chargé du marché intérieur, et Clément Beaune, ministre des transports, se sont exprimés en faveur d'une clause pour réexaminer ledit texte avant son application sur le territoire français. Cela permettrait de laisser la chance à d'autres technologies que l'électrique d'être utilisées après 2035, mais également de conserver une partie des centaines de milliers d'emplois impactés par cette mesure. Thierry Breton a ainsi insisté pour qu'une telle clause soit adoptée en 2026, affaire à suivre.

 

Conclusion :

Épargnés pour l'instant, nos chers deux-roues thermiques pourront continuer à être produits après 2035, en tout cas pour le moment... Les alternatives électriques étant moins nombreuses que sur le marché automobile, les députés européens n'ont pas encore les yeux rivés sur le secteur de la moto et du scooter thermique. Mais qui sait ce que l'avenir nous réserve, peut-être que les deux-roues électriques connaîtront des avancées folles et seront majoritaires d'ici là.

9 commentaires

  1. Je ne comprends pas pourquoi l’on n’évoque que très rarement les moteurs à hydrogène VERt, c’est faisable et certainement moins polluant que les batteries. Comment va-t-on recycler ces millions de batteries? Produire du lithium en quantité suffisante, même si les mines de Commentry ouvrent et produisent pour 700milles batteries , reste un réel problème.

  2. Le tout électrique je n'y crois pas. Pour un départ de vacances , il y aurait trop d'attente pour recharger sa voiture. Et les poids lourds, les engins de chantier comment ça se passerait?

  3. Combien on va payer l'électricité vue quil y aura plus moteur termique la perte d'argent pour le gouvernement

  4. certe les véhicules électriques ne rejettent pas de CO2 comme les moteurs thermiques mais quand je vois que l'on ne sait pas quoi faire des déchets radioactifs de nos chères centrales nucléaires....
    Et que dire du coût de remplacement (quand cela est financièrement faisable!) et du recyclage d'une batterie....
    Bref j'ai de gros doutes sur cette solution...

  5. je ne peut pas voir ces véhicules électriques trop dangereux aucun bruits nos moteurs actuels ne rejettent casiment plus rien et quel charme d'entendre un moteur thermique tourné..de toute façon l'électrique n'est pas l'avenir il serait temps que les constructeurs s'en rendent compte la preuve ceux qui ont acheté de l'électrique reviennent au thermique

  6. Je pense qu ils vont coupler de plus en plus les voitures autonomes aux voitures électriques, choses je penses pas envisageable en thermique, et de ce faite ils vont faire une loi comme quoi les voitures traditionnelles non autonomes, donc thermiques, ne pourront plus rouler car trop dangereuses et automatiquement tous le monde acceptera par force la voiture électrique. Fini la liberté. Aux infos des prochaines années on verra de plus en plus de reportages de comportements dangereux en voiture non autonomes donc thermiques. Il est là je pense le vrai sujet. Moins de liberté plus de contrôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les autres articles à découvrir
Bécanerie - 265 rue du Grand Gigognan - ZI Courtine - 84000 Avignon - France
storechevron-upchevron-downmenu-circle