Menu
Accueil » Retour sur les moments forts du motoGP Allemagne 2022

Retour sur les moments forts du motoGP Allemagne 2022

20/06/22
Aucun commentaire

Un nouveau doublé français conclut le GP d’Allemagne de 2022 ! La course frénétique du Sachsenring s’est soldée sur une nouvelle victoire de Fabio Quartararo (41’ 12.816) suivie de Johann Zarco (+04.939), mais ce ne sont pas les seuls faits qui ont marqué les esprits ! Comme toutes les courses de MotoGP qui se respectent, le GP d’Allemagne a été riche en chutes, en duels, en éclairs de génie et surtout en émotions. Depuis les préparations pilotes et constructeurs au drapeau à damier, revivez ici les moments forts.

GP Allemagne : Un grand absent au Sachsenring

Le Sachsenring a ouvert sa piste avec ses prédispositions spécifiques : 10 virages à gauche contre trois à droite, un dénivelé important et une direction dans le sens contraire d’une montre. Sur la grille du départ motoGP Allemangne 2022, tous les pilotes s’apprêtaient à en découdre avec la difficulté, mais on n’a pu s’empêcher de penser à Marc Márquez. Absent pour des raisons médicales, l’espagnol a dû faire une croix sur son circuit préféré dont lui seul détient la recette pour gagner 8 fois d’affilée (depuis 2013). Bien évidemment, l’indisponibilité de Márquez signe également la fin d’une ère pour Honda (HRC) qui a dû faire un compromis sans son pilote fétiche au GP d’Allemagne 2022.

Une course dominée de bout en bout par Fabio Quartararo

Comme en Catalogne, les étoiles se sont alignées pour Quartararo dès le début de la course. À 14h, le Sachsenring a commencé à bourdonner avec Francesco Bagnaia, Fabio Quartararo et Johann Zarco sur les pôles position. Cependant, c’est le pilote Yamaha qui a pris l’avantage en devançant Francesco Bagnaia au premier virage.

Le duel s’est poursuivi avec des contacts entre les deux leaders au second tour. Mais Fabio Quartararo était déterminé à créer la distance en signant son meilleur tour avant d’imposer un rythme démentiel à ses suiveurs. Il perd Bagnaia derrière (chute) et reste en tête jusqu’à la fin du 30ème tour malgré un Johann Zarco combatif.

Quartararo joue le tout pour le tout avec des pneus Medium

La grande performance de Quartararo au Grand prix d'Allemagne avait un air de déjà vu, aussi il l’a fait remarquer à la fin de la course. « Cette victoire était semblable à Barcelone. Le vendredi n’était pas génial et ça s’est beaucoup mieux passé hier. »

Derrière les rideaux, la préparation était bien plus délicate. Il a pris un pari fou, mais gagnant avec des pneus Medium. Le Sachsenring a pourtant prévu une température ambiante de 35°C et une piste chauffée à 52°C qui ont conduit l’ensemble des participants à choisir des pneus Hard ou Hard Asymétriques (avec un côté plus soft). Finalement, c’est l’instinct qui a pris le dessus, et la stratégie a été payante.

« Ce matin nous avons fait le choix de chausser le pneumatique médium à l’arrière et j’ai senti que c’était le bon choix. Pendant la course, les conditions étaient complètement différentes. Au début, j’avais un peu peur, car j’ai dû exploiter un peu plus les pneumatiques que prévu pour être rapide. Sur les 5 ou 6 derniers tours, l’adhérence était désastreuse à l’arrière de la moto. Mais tout s’est bien passé, je suis super heureux de cette victoire », s’enthousiasme le pilote.

Une chute inexpliquée pour Francesco Bagnaia

Francesco Bagnaia a perdu sa course dès le 4ème tour. Aux prises avec un Quartararo très offensif dès le départ, l’italien a tenté de récupérer sa place avant de glisser au premier virage. Cette mésaventure l’a contraint à l’abandon, laissant Zarco prendre la seconde place jusqu’à la fin. Fait intéressant : C’est au même endroit que Joan Mir est tombé.

Ayant repris ses esprits, Pecco et Ducati sont revenus sur l’incident pour tenter de comprendre ce qui s’est passé, mais en vain. « La seule chose que j'ai essayé de faire, c'était d'être plus critique et de réfléchir plus à ce qu'il s'est passé. Tout ce qui en est ressorti, c'est que quand on est à la limite comme ça, on peut plus facilement avoir de telles chutes. On ne voit rien, c'est la seule chose qui est sortie de cette remise en question », a-t-il assuré.

Bagnaia n’est pas à sa première chute, mais cette fois, il a décidé de partager la responsabilité avec l’équipe. « Après la chute du Mans, j'étais le premier à présenter mes excuses à mon équipe dans le garage, parce que c'était de ma faute. Mais après cette chute, c'est très différent pour comprendre », ajoute-t-il. Cela étant, l’italien a pris l’évènement comme une leçon et pense à revenir « plus calme » au Sachsenring l’an prochain.

Un doublé français grâce à un Johann Zarco combatif

Johann Zarco (Pramac) s’était préparé à une course ardue et a déclaré viser le podium quelques jours avant le départ officiel du Sachsenring. Pourtant, le français a perdu son avance au premier tour. C’est notamment ce petit désavantage qui l’a poussé à faire une remontée épique jusqu’à la fin.

L’éclair de génie du pilote français se traduit par un dépassement d’école sur Aleix Espargaro au second tour. Sa hargne s’intensifie et le mène aux talons de Bagnaia, jusqu’à ce que ce dernier fasse une chute au quatrième tour et le propulse à la seconde place. Zarco se lance alors à l’assaut de son compatriote et les deux jouent à chat jusqu’à la ligne d’arrivée. Cela dit, Quartararo finit loin devant avec 04.939 secondes d’avance.

Voici sa déclaration après la course : « Après le crash de Pecco, j’étais une seconde derrière Fabio. J’ai tout donné pour tenter de le rattraper, car il avait un pneumatique médium à l’arrière contrairement à moi qui ai chaussé dur et ça aurait pu me donner un avantage. Finalement, j’ai commencé à perdre un peu de grip et Fabio était tellement constant. Les derniers tours étaient comme un cauchemar. Tenir la moto sur la piste et tenir physiquement étaient tellement difficiles. Heureusement que j’avais 5 secondes d’avance sur Jack, cela m’a permis de gérer. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les autres articles à découvrir

Bécanerie - 265 rue du Grand Gigognan - ZI Courtine - 84000 Avignon - France
storechevron-upchevron-downmenu-circle