Quelle préparation technique pour la compétition moto ?

8 septembre 2017 • Conseils, Partenaires

Préparation moto pour le Championnats de France Moto 25 Power (Vitesse & Endurance)

Préparation moto 25 Power

Merci à Xavier de la Poirsouille Endurance Team de nous faire partager son expérience ci-dessous. Il nous prouve ainsi que la mise en conformité d’une moto pour la compétition n’est pas si difficile…

La compétition moto accessible aux petits budgets

Le 25 Power est aujourd’hui une des compétitions les plus abordables en termes… financiers. Car oui, la moto sur piste est un sport qui coûte cher. En effet, la formule 25 Power, avec ses catégories -15cv et -25cv permet au plus grand nombre de tester la compétition a moindres frais : il suffit de prendre une 125 de route, type Honda CBR125 ou Yamaha YZF125 et de la rendre conforme au règlement. Et même si passer le contrôle technique peut faire peur, il ne faut pas s’inquiéter : la préparation de la moto est à votre portée avec quelques outils et du temps.

Préparation moto : mise en conformité et modifications techniques

Il faut déjà retirer ce qui est interdit, à savoir :

1- La béquille et le klaxon

Pour le klaxon, il suffit de le localiser, de le dévisser, de le débrancher et le tour est joué.
La béquille va demander un poil plus de travail car il faudra la retirer et surtout shunter le contacteur de béquille. Ce contacteur est mis en place pour empêcher de rouler avec la béquille dépliée, et va couper le moteur si vous passez une vitesse alors qu’elle n’est pas repliée. Localisez les deux fils qui arrivent à la béquille, et reliez-les entre eux. Le tour est joué.

2- Feux, rétroviseurs et plaque d’immatriculation

Bien évidemment, il faut aussi retirer clignos, rétros, plaque minéralogique, (à part comme aérofrein, elle ne servira pas) et phares. Il est recommandé de monter un poly, ce carénage en fibre qui a l’avantage de coûter moins cher que l’origine et surtout qui se répare très facilement.

3- Ajout d’un sabot récupérateur

Préparation moto 25 Power

Ce sabot devra être capable de contenir toute l’huile de votre moto. En fonction du modèle de la moto, il vous faudra peut être bricoler un peu pour la fixation. L’idée étant de réutiliser au maximum les points de fixation d’origine. Personnellement, nous avons du faire quelques pattes de déport en alu pour faciliter le montage.

Votre sabot devra aussi être percé de deux trous. Alors là, vous allez demander pourquoi il faut percer un sabot qui est censé être étanche. C’est en cas de pluie, pour éviter que votre sabot se transforme en baignoire. Par temps sec, deux bouchons viendront combler ce vide. Un petit détour par le rayon électricité de votre magasin de bricolage préféré devrait vous permettre de trouver votre bonheur : les bouchons de boite de dérivation font une fermeture idéale.

Modifications liées à la sécurité

1- Le coupe circuit

En 25 Power, il est obligatoire d’avoir un coupe-circuit au poignet. Si vous tombez, il va permettre de couper directement le contact, et éviter d’avoir une moto dont le moteur tourne alors qu’elle est au sol.
Sur la plupart des modèles, il suffit de trouver la fiche correspondant au contact et d’intercaler le coupe circuit. Vous pouvez faire un montage propre en rajoutant des connecteurs.

2- Dent de requin

La dent de requin sert à empêcher que votre main ne se fasse happer par la chaîne au niveau de la roue arrière. La technique est simple : il suffit de percer le bras oscillant et d’y fixer la dent. Dit comme ça, ça semble trivial, mais je n’ai pas fait le malin quand j’étais couché sous la moto, la perceuse dans la main, prêt à trouer ce qui relie le pneu arrière au reste de la moto. Au final, avec un peu de calme et d’attention cela se passe très bien.
Une fois les trous faits, vous pouvez soit riveter la dent de requin (ce que nous avons choisi de faire), soit mettre des inserts dans le bras oscillant et le visser.

Préparation moto 25 Power

3- Feu arrière

Le feu arrière est devenu obligatoire en course en cas de mauvais temps, afin que les autres pilotes puissent vous voir.
Le mode opératoire est décrit en détail dans cet article.

Les fluides

Préparation moto 25 Power

1- Le bocal récupérateur de fluide

Pour le bocal, il n’y a malheureusement pas de solution miracle, il faut trouver l’endroit où le placer. Sur la CBR125, avons trouvé un emplacement entre la boite à air, le vase d’expansion et l’amortisseur. Pour le faire tenir, nous avons bricolé un joli support en rivetant des pattes en alu où viendra reposer le bocal.
Ensuite il faut identifier les durites de trop plein qui vont y aboutir : essence, huile, circuit de refroidissement et mise à l’air du réservoir. La solution de simplicité est de repérer toutes les durites qui traînent, et de les faire arriver dans le bocal. Vous pouvez aussi utiliser la RTM (Revue Technique Moto) pour les localiser. Certaines devant être rallongées, il suffit de trouver une durite de la même taille (par exemple cette durite) et de remplacer la durite d’origine.

2- Le liquide de refroidissement

C’est un liquide qui est très glissant, c’est pour cela qu’en compétition il est obligatoire de le remplacer par de l’eau, pour qu’en cas de chute, la piste soit recouverte d’eau plutôt que transformée en patinoire.

Le modus operandi est le suivant :

  • Première précaution : placer la moto dans un endroit dégagé.
  • Ouvrir le bouchon de radiateur, puis prendre une bassine d’une main et dévisser la vis de purge délicatement de l’autre main. Cette précaution est importante car comme la vis est située sur le côté de la moto, le jet de liquide va se diriger sur le côté.
  • D’une main habile vous manipulerez la bassine pour recueillir le liquide adéquatement.
  • Ensuite, il faudra repérer toutes les durites du circuit et les malaxer pour faire sortir toute trace du liquide. Il faut tout faire sortir car nous allons le remplacer par de l’eau.
  • Il faut aussi purger le vase d’expansion. Malheureusement, il est parfois difficile de le détacher pour le vider. Vous pouvez opter pour la technique du tuyau d’arrosage : le tuyau dans l’ouverture du vase, et on ouvre l’eau pour chasser le maximum de liquide de refroidissement du circuit.
  • Une fois qu’on a trempé l’extérieur aussi bien que l’intérieur de la moto, on peut enfin remplir le circuit. Nous vous conseillons de l’eau déminéralisée, pour éviter les dépôts de calcaire dans la moto.
  • On revisse le bouchon de vidange et on remplit par le radiateur. Il faut bien presser les durites pour faire remonter les bulles d’air.
  • Ensuite on fait tourner la moto et on complète le niveau.
  • Puis on remplit le vase d’expansion (bien respecter le niveau maxi), on refait tourner le moteur et on complète à nouveau.

Le freinage des vis

Le freinage des vis a pour objectif d’empêcher les vis de se dévisser accidentellement. L’exemple le plus marquant est celui de la vis de vidange d’huile. Imaginez les dégâts que pourrait subir, et faire subir aux autres, une moto qui perd son huile sur la piste…
Pour le freinage, il faut percer les vis. Il existe deux méthodes.

La méthode courageuse

Armé de fines mèches et d’huile de coupe, nous nous sommes lancés dans le perçage des vis… quelques mèches cassées après, beaucoup d’huile de coupe utilisée, nous avons opté pour…

Préparation moto 25 Power Préparation moto 25 Power

La méthode facile

Acheter des vis percées prévues pour cet usage. Pas très glorieux mais tellement moins prise de tête.
Pour ce qui est des bouchons en plastique, vous pouvez le faire vous-même.
Vient l’étape du freinage proprement dit. Le principe est de torsader un fil métallique sur une vis et de le fixer, soit à une autre vis, soit à un point fixe. Il peut se faire à la main, mais c’est tellement plus simple et rapide de le faire avec une pince à freiner. C’est une pince plate équipée d’un axe rotatif. On bloque la pince en position fermée, enserrant les deux extrémités du fil à freiner, on visse l’axe, et on tire. La vis sans fin de l’axe fait tourner la pince sur elle même, et le fil est joliment torsadé.

Les vis à freiner sont les suivantes :

  • Vis de vidange d’huile
  • Vis de vidange de liquide de refroidissement
  • Bouchon de remplissage d’huile
  • Bouchon de remplissage de liquide de refroidissement
  • Vis d’étriers de frein

Voila, votre moto est maintenant prête pour passer le contrôle technique, dernière étape avant de prendre la piste et se faire plaisir en toute sécurité !

Préparation moto 25 Power

©LDP Team


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »