Quelques conseils pour rouler à moto sur la neige

26 février 2018 • Conseils

La neige, synonyme de grande prudence à moto

Comment conduire sur la neige en moto ?

Une vague de froid et le retour de la neige sont annoncés cette semaine. Ainsi, les motards qui n’ont pas d’alternative seront de nouveau confrontés à des conditions de circulation des plus précaires. Si le plus sage est de laisser la moto au garage, nous n’avons pas toujours le choix. Toutefois, il existe quelques règles à respecter pour minimiser les risques d’une conduite à moto sur la neige. Voici quelques conseils destinés à ceux qui devront prendre la route.

Comment conduire sur la neige à moto ?

1. Démarrer sur le deuxième rapport

Si vous devez démarrer sur un sol enneigé, mettez-vous sur le deuxième rapport. En effet, en première le moteur envoie trop de puissance à la roue arrière qui risque de patiner sur place. Une fois la moto lancée, jouez avec l’embrayage pour garder le contrôle de la vitesse et éviter le frein moteur.

2. Choisir des pneus adaptés

Pour rouler sur la neige et en hiver d’une manière générale, mieux vaut éviter les  pneus sport. Les modèles ayant de larges et profondes sculptures évacuent mieux l’eau ou la neige. Ensuite, ils chauffent plus vite et conservent leur température à vitesse raisonnable. Enfin, il est impératif de vérifier et respecter les pressions de gonflage préconisées par les constructeurs. Sur les pneus modernes, un sous-gonflage est dangereux en plus d’accélérer l’usure du pneu. Il existe des modèles « route » ou « GT » chez toutes les grandes marques qui sont très efficaces en hiver. Attention aux pneus cloutés qui sont interdits sur les motos. Cependant, les chaines à neige pour moto, non obligatoires, peuvent être utiles.

Pression des pneus moto

3. Répartition du freinage

A moto, la puissance du freinage passe en très grande partie par la roue avant. En conséquence, pour éviter de bloquer la roue sur la neige, il faut répartir le freinage plus équitablement entre l’avant et l’arrière. Par exemple en suivant un ratio de 60% pour l’avant et 40% pour l’arrière ou 50-50, contrairement au 70%-30% en conditions normales. De plus, augmentez largement vos distances de sécurité car votre distance de freinage sur la neige sera beaucoup plus longue.

4. Trajectoire rectiligne et ligne médiane

C’est la bande de roulement du pneu qui assure la meilleure adhérence. Il faut donc éviter au maximum de prendre de l’angle et adopter une trajectoire la plus droite possible. Ensuite, rapprochez-vous de la ligne médiane afin d’éviter les plaques de verglas en bord de route. Privilégier une conduite souple, en évitant le contre-braquage. Sur de la neige épaisse (plus de 2 à 3 cm), roulez dans les traces des voitures pour éviter l’enlisement. N’hésitez pas à sortir les pieds à basse vitesse afin d’anticiper une éventuelle chute et de vous rattraper.

5. Porter un casque intégral et un équipement adapté

Avec la vitesse, les températures ressenties sont bien en dessous de celles affichées sur le thermomètre. Pour être en pleine possession de ses capacités et réagir avec efficacité dans toutes les situations, il ne faut pas être trop gêné par les éléments extérieurs (pluie, vent, froid, neige…).  En plus d’offrir une plus grande sécurité, le casque intégral protège beaucoup mieux le motard du froid et des intempéries. De plus, par grand froid il est indispensable de se protéger du vent grace à un équipement de pluie léger à mettre par dessus une tenue d’hiver. Relisez nos conseils pour bien choisir votre équipement si vous devez affronter le froid.

Glympse6. Prévoir de la marge et prévenir ses proches

Le froid additionné à la tension nerveuse accentue la fatigue. Sur un trajet de plusieurs dizaines de kilomètres, prévoyez des pauses supplémentaires pour vous réchauffer, reprendre des forces et conserver votre lucidité. Enfin, être obligé de rouler à vitesse très réduite sur plusieurs kilomètres ne doit pas vous inciter à vouloir rattraper le temps perdu avec une vitesse inadaptée aux conditions météo. Dans ces conditions difficiles, il est intéressant de partager votre trajet avec vos proches pour les rassurer, grâce à des applications mobiles gratuites.

 

Bonne route !


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »