Quand doit-on changer son casque de moto ?

21 juillet 2020 • Actualités moto et 50cc, Conseils, Produits & équipements

quand et pourquoi remplacer son casque moto

Votre casque est-il bon à jeter au bout de 5 ans ? Pas forcément. Après avoir reçu un choc ? Très certainement !

Même si les casques d’aujourd’hui sont plus efficaces que jamais, ils ne sont pas éternels. Pour mettre toutes les chances de son côté en s’assurant la meilleure protection, il y a quelques règles à connaître.

Raisons et fréquence de remplacement d’un casque moto

Vous avez certainement déjà entendu dire qu’un casque doit être changé tous les 5 ans. Il ne s’agit ici pas d’une obligation légale mais d’une recommandation selon une usure moyenne estimée.

En effet, depuis l’invention des premiers casques de moto dans les années 1930, les fabricants ont fait des progrès considérables dans la protection de notre tête. Nos casques de moto sont désormais composés d’éléments et matériaux de plus en plus complexes, efficaces, mais également fragiles.

Utilisation et usure du casque

casque jet très usé
Nombreuses rayures et marques d’usure, ce casque est bon à changer ! ©pixabay

Avec le temps et les kilomètres parcourus, les mousses du casque vont se tasser. Les mécanismes d’ouverture et fermeture de l’écran vont s’abîmer, et l’écran s’éjecter plus facilement en cas de chute.

Si l’on rajoute des conditions de roulage intenses et variées, comme la pluie ou la forte chaleur source de transpiration, cela va user plus rapidement le revêtement intérieur.

Enfin, des mauvaises conditions de stockage, comme un environnement humide ou en plein soleil, peuvent altérer les composants des calottes, premier bouclier en cas de chute.

C’est pourquoi on dit généralement qu’après 5 ans un casque ne remplit plus suffisamment bien ses fonctions et mérite d’être remplacé. Mais selon la manière dont vous utilisez et entretenez votre casque, il peut se détériorer bien avant ou après cette durée.

D’une manière générale, soyez vigilents et guettez les signes d’usure en fonction de votre utilisation avant d’atteindre les 5 ans !

Astuce : Pensez à vérifier quelles pièces détachées sont disponibles à la vente pour votre casque. Avec un peu de chance, vous pourrez remplacer simplement les éléments abîmés sans devoir acheter un nouveau casque.

A (re)lire : Comment bien entretenir son casque (intérieur et extérieur) ?

Et en cas de chute ?

C’est simple, un casque ne peut vous protéger que pour une seule chute ou un seul impact.

En effet, il est conçu pour absorber le choc à la place de votre tête, vous évitant des lésions cérébrales plus ou moins graves. Mais une fois le choc absorbé, la déformation des matériaux à l’intérieur est définitive et irréversible. Et pas systématiquement visible ! Il ne faut donc pas se fier à l’aspect extérieur du casque. Si vous avez chuté et que le casque a tapé le sol ou un obstacle, vous devez impérativement le remplacer.

En revanche, si le casque vous échappe des mains et tombe d’une faible hauteur sur un sol meuble, le remplacement est plus discutable. Malgré tout, n’importe quelle petite chute peut avoir des conséquences sur les matériaux qui composent le casque sans que cela ne soit visible et compromettre votre sécurité. Nous ne pouvons que vous conseiller de ne prendre aucun risque et le changer dans tous les cas.

Pour éviter les problèmes, la meilleure solution étant de suivre quelques conseils simples :

  • Ne posez jamais votre casque à l’envers, pour éviter de le rayer et qu’il ne roule sur le côté et ne tombe,
  • Posez-le toujours sur un support stable (évitez la selle de moto !)

A retenir sur l’homologation des casques

Le but des normes d’homologation est de s’assurer qu’un équipement a passé avec succès un certain nombre de tests qui prouvent sa solidité et sa résistance dans des situations définies.

Ainsi, en France il est obligatoire de porter un casque homologué selon la norme ECE 22-05, qui sera définitivement remplacée par la norme ECE 22-06 à partir de 2023.

Donc au moment d’acheter un nouveau casque, vérifiez que l’étiquette de votre casque présente bien les informations suivantes :

  • La lettre E (pour norme européenne) suivie du numéro pour le pays d’homologation d’origine, 2 pour la France
  • La mention de la norme 22-05 (jusqu’en 2023) ou 22-06
  • Une ou deux initiales : P, J ou PJ
Homologation casques moto CE
Les 2 types d’étiquettes sur les casques homologués – photo ©La Bécanerie

A (re)lire : Tout savoir sur les normes d’homologation des équipements moto

rangement casque ©travisarthurholland
Une manière sympa de ranger ses casques ©travisarthurholland

Conclusion et conseils

Avec un bon entretien et en y faisant très attention, un casque de bonne qualité n’aura pas forcément besoin d’être remplacé au bout de 5 ans. Tout dépendra de l’utilisation que vous en ferez.

En revanche, une chute, même petite, peut fragiliser la coque même sans dégâts visibles. C’est pourquoi il est important de remplacer son casque en cas de chute et surtout ne jamais acheter un casque d’occasion.

Enfin, les casques de moto sont généralement vendus avec une housse de transport. Utilisez-la pour protéger votre casque lorsqu’il n’est pas sur votre tête ! Si vous transportez régulièrement votre casque, préférez un sac de transport dédié et plus rembourré qui évitera les petits chocs ou rayures.

Longue vie à votre casque !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »