Visibilité des 2-roues en automne/hiver : 3 pièges à éviter et nos conseils pour améliorer votre sécurité

24 octobre 2017 • Conseils

Visibilité des 2-roues en automne-hiver

Bien voir et se rendre visible : roulez en sécurité

L’automne et l’hiver sont des saisons où les jours raccourcissent et nous passons donc plus de temps à rouler de nuit. Les conditions météo et environnementales, souvent piégeuses, ajoutent un risque supplémentaire : plus particulièrement lorsque l’on est en deux-roues.

C’est pourquoi il convient de redoubler de vigilance pour être bien vu des autres et adopter quelques bonnes pratiques…

Les pièges à éviter pour les motos en automne/hiver

conseils conduite automne hiver

1- Les feuilles mortes

Les arbres ont commencé à perdre leurs feuilles et celles-ci forment désormais un tapis épais sur la chaussée. Prudence !

Non seulement les feuilles peuvent dissimuler des racines ou nids de poule, mais avec l’humidité elles deviennent très glissantes.

Adaptez votre vitesse et réduisez la prise d’angle en virage.

2- Soleil d’hiver et éblouissement

En hiver, le soleil monte moins haut dans le ciel. Il devient vite rasant et nous éblouit plus tôt dans la journée. Assurez-vous d’avoir un écran solaire intégré à votre casque ou dans votre sac à dos. Ou bien simplement une paire de lunettes de soleil.

L’éblouissement empêche rapidement de distinguer un obstacle devant vous, comme un véhicule qui freine ou qui change de direction. De plus, la résistance à l’éblouissement diminue avec l’âge. En conséquence, adaptez votre vitesse et ne regardez pas dans l’axe mais sur le côté de la route.

3- La pluie et le froid

La pluie tombe de plus en plus régulièrement, empêchant alors la route de sécher. Sur des routes froides et humides n’oubliez pas que la mise en température de vos pneus sera plus longue et évitez le marquage au sol toujours très glissant.

Lorsque les températures descendent sous le 0°, le froid va transformer l’humidité en verglas dans les endroits les plus sombres (tunnels, sous-bois…). Sur deux roues il n’y a aucune parade contre le verglas. Le plus sage étant d’éviter de prendre la moto. D’une manière générale adoptez une conduite fluide, anticipez vos freinages et diminuez au maximum la prise d’angle.

Ne négligez pas non plus votre équipement en prévoyant des vêtements chauds et adaptés. Si possible équipés d’éléments réfléchissants pour une meilleure visibilité. Tours de cou, sous-gants, t-shirts et collants techniques… Les solutions ne manquent pas, alors abusez-en. En effet, plus vous serez confortable, plus vous pourrez réaliser vos manœuvres dans de bonnes conditions.

Conseils pour une meilleure visibilité de nuit

être visible la nuit à moto

Être bien vu des automobilistes lorsque vous circulez à moto doit être l’une de vos principales préoccupations, car elle participe activement à votre sécurité. Malheureusement, les campagnes de sensibilisation ne suffisent pas à alerter les automobilistes sur les risques encourus par les motards. Alors il est essentiel de prendre certaines précautions, surtout lorsque l’on arrive dans la « mauvaise » saison.

Pourquoi ?

Tout d’abord, la nuit, l’œil perçoit moins bien les reliefs, ce qui entraine une mauvaise appréciation des distances. De plus, certains défauts visuels qui ne vous gênent pas le jour, peuvent s’aggraver considérablement la nuit. Il faut savoir qu’environ 1 personne sur 6 ne sait pas qu’elle souffre de trouble de la vision !

Ensuite, certains véhicules ont beaucoup d’angles morts (les poids-lourds, camionettes ou voiture sportives par exemple) et trop de conducteurs ne font pas l’effort de tourner la tête.

Enfin, une grande majorité des automobilistes n’a aucune expérience de la moto ou du scooter et n’est donc tout simplement pas sensible aux risques inhérents à cette pratique.

Bien voir et être bien vu: comment faire ?

    • Évitez de porter un écran ou des lunettes teintés et nettoyez-les bien avant de prendre la route.
    • Contrôlez systématiquement le bon fonctionnement de vos feux ainsi que leur propreté, car ils peuvent être aussi un motif de contravention ! N’hésitez pas à allumer vos feux additionnels (longue-portée, anti-brouillard…) si vous en possédez lorsque les conditions de visibilité sont difficiles.
    • Équipez-vous avec des vêtements ou accessoires munis d’éléments rétro réfléchissants. De plus en plus de marques pensent à en intégrer sur leurs produits. A défaut du jaune fluo, vous pouvez déjà préférer un casque ou blouson blanc ou de couleur claire. A noter que les dispositifs réfléchissants sur les côtés, l’arrière et le menton sont obligatoires en France et sont toujours fournis avec le casque.

En cette saison, si la conduite devient plus délicate, les paysages continueront de vous étonner lors de vos futures balades. Alors, bonne route !


Achetez vos équipements moto pour être bien vus sur La Bécanerie

3 Responses to Visibilité des 2-roues en automne/hiver : 3 pièges à éviter et nos conseils pour améliorer votre sécurité

  1. […] si l’équipement doit s’adapter au froid, c’est également le cas de la conduite. En effet, la faible visibilité due aux intempéries ou à la nuit ainsi que l’état de la […]

  2. […] pour les motards. Les objectifs sont toujours les mêmes : améliorer la sécurité, la visibilité ou le confort du pilote. Des idées parfois intéressantes n’ont pourtant pas trouvé leur […]

  3. […] animaux qui peuvent croiser votre route tôt le matin ou à la nuit tombée. Attention également aux changements de luminosité, à l’éblouissement, en particulier en cas de soleil rasant, juste après le lever du soleil et avant son […]

Répondre à Check-up de printemps partie 2 : le réveil du motard Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »