Les équipements moto connectés : qu’est-ce qui existe vraiment ?

31 janvier 2018 • À la une, Actualités moto et 50cc, Produits & équipements

Autonomes, connectés, intelligents : les équipements moto se mettent à la technologie

La technologie s’invite dans tous les domaines et la moto ne fait pas exception. Les équipementiers reconnus ou des start-ups innovantes ont mis au point un certain nombre d’équipements « intelligents » pour les motards. Les objectifs sont toujours les mêmes : améliorer la sécurité, la visibilité ou le confort du pilote. Des idées parfois intéressantes n’ont pourtant pas trouvé leur marché, tandis que d’autres se démocratisent petit à petit. Faisons ensemble l’état des lieux sur les équipements moto connectés qui ont vu le jour.

Le casque

Premier élément de sécurité à être devenu obligatoire, le casque moto a bénéficié d’une progression énorme de sa qualité au cours du temps. Tant par les matériaux utilisés que par les options qu’il peut offrir, c’est l’élément central de l’équipement du motard. Pas étonnant donc que de nombreux projets aient vu le jour pour tenter de l’améliorer. On ne présente plus l’intercom, commercialisé depuis de nombreuses années et devenu monnaie courante.

Rétroviseur intérieur Reevu

Equipements moto connectés : Reevu Equipements moto connectés : Reevu

En 2011, la société REEVU invente le casque avec rétroviseur intérieur. Grâce à un jeu de miroirs placés dans la coiffe du casque, il est possible de voir derrière soi. Ce dispositif n’a rien de connecté mais est tout simplement malin. Disponible en casque intégral ou modulable, le concept est intéressant mais les tests ont révélé une réalisation très moyenne. Dommage.

Ecran photochromique

Equipements moto connectés : écran photochromiqueIl s’agit ici d’un écran de casque capable de changer de teinte pour s’adapter à la variation des conditions lumineuses. Ainsi, plus besoin d’alterner entre un écran clair ou fumé ni de jouer avec le double écran solaire intégré. La marque de casque Lazer a été la première à démocratiser le concept, avant de se voir suivie par Shoei ou encore Pinlock. Les modèles diffèrent principalement par le temps que met l’écran pour passer de la teinte la plus claire à la plus foncée. Cela peut aller de quelques secondes jusqu’à plusieurs minutes.

En revanche, c’est un système mécanique totalement autonome, à ne pas confondre avec les lentilles électrochromiques. Ces dernières peuvent changer d’état en fonction des conditions extérieures mais aussi manuellement et instantannément. Cependant, elles fonctionnent avec une batterie qui doit être rechargée.

Réalité augmentée ou  vision tête haute

Déjà présent dans les films de science-fiction depuis longtemps, le système de vision tête haute a fini par voir le jour dans le monde réel. Ainsi, l’application aux casques de moto permet donc de ne plus quitter la route des yeux pour chercher ses informations de guidage.

Equipement connecté casque avec vision tête haute : Livemap

Système Livemap

D’abord réservé aux pilotes de chasse, en 2016 le projet Livemap voit le jour et réalise sa première démonstration à l’occasion du salon Intermot 2018. Il s’agit d’un casque complet adoptant une technologie de projection des cartes de navigation directement sur la visière du casque avec une distance de mise au point d’environ 20 mètres. La disposition du système de projection dans la mentionnière confère au casque un look assez particulier.

Equipements moto connectés : Eyelights

Système Eyelights

Equipements moto connectés : Eyelights

Système Eyelights

Puis, au printemps 2017 la société EYELIGHTS met sur le marché un autre kit développé pour les casques de moto. Adaptable sur tous les types de casques, le module se fixe en face de l’oeil droit et permet l’affichage de 3 informations : la vitesse, la direction et d’éventuelles alertes. Dédié principalement au guidage GPS, le système projette les informations quelques mètres devant le pilote.

Un feu stop à hauteur des yeux

Etre mieux vu par les autres usagers de la route : voilà l’objectif de ces feux de casque. Pour attirer l’oeil, l’idée consiste à placer un (volumineux) feu stop à l’arrière du casque. Ainsi, il ne se retrouve pas noyé à la même hauteur que tous les autres phares. Ces dispositifs amovibles se rendent compatibles avec un grand nombre de casques grâce à une fixation pratique.

feu stop de casque Chaft

Feu stop de casque Chaft

Chaft a joué la simplicité avec une puissante fixation scratch pour son feu stop. Très abordable, il nécessite cependant de connecter un boitier bluetooth à la centrale des clignotants. Ainsi, vous aurez accès à trois fonctions :

  • Feu stop : Les LED sont fortes et fixes
  • Feu de position : Les LED font un balayage de gauche à droite
  • Clignotants : Les LED clignotent à gauche ou à droite

Equipements moto connectés : feu stop COSMO

Feu stop COSMO

Equipements moto connectés : feu stop BrakeFree

Et celui de BrakeFree

Plus technologiques, COSMO et BrakeFree utilisent la décélération de la moto pour déclencher le feu. Le frein moteur suffit donc théoriquement à les allumer.

En revanche, s’il est un peu plus cher, COSMO peut être associé à une application mobile iOS ou Android. Capable de détecter une chute à moto, il peut prévenir vos proches par sms et, avec abonnement, appeler les secours. Il fonctionne sur batterie. 2h30 sont nécessaires pour le charger complètement et bénéficier de 8 heures d’autonomie. Trois modes sont disponibles : le feu stop qui s’allume quand vous freinez, le feu de position qui s’allume en continu et s’intensifie lors des phases de décélération et le feu de détresse qui clignote.

N-com ESS multi de Nolan

Le Nolan N-com ESS Multi

Un autre produit a fait son apparition dans la gamme des feux stop : le N-com ESS Multi de Nolan. De part son tarif et sa taille plus contenus que ses deux concurrents, le N-com ESS Multi boxe dans une autre catégorie. Compatible avec n’importe quelle marque de casque, il fonctionne toujours grâce à un accéléromètre avec seuil se sensibilité paramétrable. Il offre aussi les modes « feu de position » et « feu intermittent » en cas de mauvaise visibilité.


Les gants

Les gants ont été rendus obligatoires à partir du 16 novembre 2016 pour tous conducteurs et passagers de deux-roues motorisés. Souvent délaissés lorsqu’il fait chaud, c’est pourtant une protection indispensable en cas de chute ou d’intempéries. Après avoir étudié des solutions pour ne pas quitter la route des yeux, voyons comment ne pas lâcher les commandes des mains.

Liberty RacerEquipements moto connectés : gants Liberty Racer

En 2017, la start-up Liberty Rider, connue pour son application mobile, s’est associée à la marque Racer pour créer des gants connectés. Prénommé Liberty Racer, le gant sera couplé à l’application mobile Liberty Rider.

Il pourra donner des indications au pilote grâce à trois LED et un module vibrant. Ces éléments ont pour but de vous avertir des dépassements de vitesse autorisée et des zones de danger. Tout ceci sera paramétrable dans l’application pour ne pas devenir gênant à l’usage. Enfin, par simple pression du pouce vous pourrez avertir à votre tour les autres usagers d’un danger que vous avez constaté. Dernière fonctionnalité et non des moindres, les gants sont en mesure d’appeler les secours en cas de chute, sans qu’il soit nécessaire de sortir le téléphone de sa poche.

Une commercialisation est prévue au printemps 2019 et deux déclinaisons devraient être proposées : une paire été à 80€  et 120€ pour les gants hiver.

BearTek Gloves

BearTek Gloves invente en 2013 des gants permettant de prendre le contrôle de vos appareils Bluetooth. Le fonctionnement se fait grâce à des zones conductrices d’électricité paramétrables pour activer différentes fonctions (contrôle d’une caméra d’action, de la musique…). Cependant, il semblerait que le produit n’ait pas trouvé son public puisque la société a disparu depuis.


Les vestes / haut du corps

Equipement moto connecté Clic-Light

Dispositif Clic-Light

La société Road-Light vient d’annoncer la commercialisation de son système Clic-Light, « 3e feu stop » pour les utilisateurs de deux-roues. Boitier amovible muni d’un harnais, il peut se porter par dessus un sac à dos ou être prêté au passager.

Ce système fonctionne sans fil et possède des signaux lumineux d’avertissements de freinage et/ou de changements de direction. De plus l’intensité de l’éclairage s’adapte à la luminosité ambiante et dispose d’autre fonctionnalités comme les feux de détresse, le feu anti brouillard ou la mise en veille automatique.

Pour finir, ces dernières années certains se sont penchés sur des prototypes de vestes moto intégrant feu stop et clignotants. L’idée est plutôt bonne, malheureusement aucun produit abouti n’a vu le jour.


3 Responses to Les équipements moto connectés : qu’est-ce qui existe vraiment ?

  1. […] technologie touche de plus en plus les équipements moto mais aussi le domaine médical. Toutefois, la clé du succès de ce genre de projets innovants […]

  2. […] que dire des dernières technologies qui viennent agrémenter nos casques d’écrans solaire photochromiques, d’intérieurs […]

  3. […] plus en plus d’équipements possèdent des fonctions connectées pour améliorer le confort ou la sécurité du pilote. Mais la combinaison intégrale connectée […]

Répondre à Comment rendre facilement accessible sa fiche médicale en cas d'urgence ? Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »