Comment assurer votre sécurité lors d’une journée piste ?

31 octobre 2018 • Conseils

Comment assurer votre sécurité lors d'une journée piste

Les meilleurs conseils pour pratiquer la moto sur circuit en sécurité

Un excellent moyen de mieux connaître sa moto et de se perfectionner réside dans la pratique de la moto sur circuit. Cependant, vous pouvez ne pas oser la piste par peur de l’accident avec un autre pilote, plus aguerri ou moins attentif.

Cet article résume le dossier complet réalisé (en anglais) par des instructeurs professionels sur le site Cycle World.

Il permettra aux débutants ou même aux habitués d’adopter les meilleurs comportements sur piste. Ainsi, chacun assurera sa prochaine session sur circuit le plus en sécurité possible.

Les responsabilités sur la piste

En règle générale, il incombe au coureur expérimenté de passer en toute sécurité. En effet, le pilote débutant se concentre sur son propre comportement et n’a pas de visibilité sur ceux qui arrivent derrière lui. C’est pourquoi, les pilotes les plus rapides se doivent de planifier et exécuter des dépassements sécurisés.

Cependant, il faut savoir que les pilotes rapides ont parfois des marges d’erreur très faibles. Et il peut être impossible pour eux de changer de direction au dernier moment pour éviter un pilote errant.

C’est pourquoi tous les pilotes, quels que soit leur niveau, doivent connaître et respecter les règles de sécurité de base. Cet article met l’accent sur les responsabilités de chacun, axées sur les décisions, les trajectoires et les comportements cohérents et prévisibles à n’importe quelle vitesse.

1. Ne traversez jamais la « blend line » ou ligne de mélange en entrant sur la piste

Pratiquer la moto sur circuit en sécurité - blend line

Lorsque vous entrez sur la piste depuis la voie des stands, il y a généralement une ligne peinte sur la piste. Elle constitue une barrière entre vous et les pilotes déjà en piste qui circulent à haute vitesse.

En effet, à la sortie des stands votre vitesse est très réduite par rapport aux pilotes qui roulent déjà. Afin d’éviter les collisions et de vous permettre de vous insérer en toute sécurité, chacun doit rester de son côté de la ligne.

La ligne de mélange sert à vous protéger, ne la traversez jamais.

2. Anticipez votre entrée de virage

Si vous configurez votre trajectoire d’entrée assez tôt, vous serez en mesure d’apporter des corrections légères pour attraper le point de corde.

Pratiquer la moto sur piste en sécurité - racing line

Dans cette illustration, le point d’entrée pour le prochain virage se situe sur le bord gauche de la piste. Le pilote vert commence un dépassement par la gauche mais au dernier moment, le pilote orange cherche à se repositionner pour prendre le virage.

Le pilote orange doit rejoindre le bord gauche de la piste plus tôt, sans changement de direction brusque. Si vous vous trouvez mal positionné à l’approche du virage, résistez à l’envie de réaliser un écart de dernière minute pour corriger la trajectoire. Vous pourrez le faire au prochain passage.

Les mauvaises décisions des autres font partie intégrante de la pratique du circuit à moto. Votre travail consiste à limiter les choix qui s’offrent à tous ceux qui envisagent de vous doubler.

3. Le point de corde (ou apex) : pas trop tôt ni trop tard

En voulant rentrer plus fort et plus au point de corde, certains pilotes ont tendance à plonger trop tard.

Pratiquer la moto sur circuit en sécurité - apex

Dans cette illustration, le pilote orange jette sa moto en retard et doit agir avec force et agressivité sur sa direction. Quant au pilote vert qui emprunte la bonne trajectoire, il avait remarqué que le pilote orange allait sortir trop large. Il a donc simplement suivi sa trajectoire.

Votre point de corde est dicté par la sortie du virage. Un point de corde tardif signifie une sortie basse ou serrée. Le point de corde pris plus tôt permet de sortir plus large et plus fort puisque vous utilisez toute la largeur de la piste.

La trajectoire la plus rapide est souvent la plus sûre. Vous devez donc vous appliquer à la suivre, même à allure réduite. En effet, à mesure que votre rythme augmente, votre sécurité dépendra du bon respect de cette trajectoire.

Bien sûr, il se peut qu’un Ninja 300 et un ZX-10R n’empruntent pas exactement la même trajectoire, mais les problèmes d’apex et d’orientation restent les mêmes. Vous devez trouver la trajectoire la plus rapide et la plus sûre.

4. Mauvaise signalisation

Retour aux stands au dernier moment

Pratiquer la moto sur piste en sécurité - sortie de piste

Si vous décidez de mettre fin à la session et de rentrer dans les stands, ne le faites pas au dernier moment. Réalisez toujours un tour supplémentaire et signalez vos intentions tôt.

Il faut également lever la main gauche ou tendre l’un de vos pieds au moins trois virages avant de sortir… et le faire avant de ralentir votre rythme. Enfin, placez-vous logiquement sur la piste pour ne pas avoir à couper la trajectoire.

Pour les pilotes expérimentés: prenez l’habitude de ne jamais dépasser un pilote entre sa trajectoire et la sortie de piste.

On signale sa sortie avant de ralentir ©Oxygene Racing 2018

Signalez d’abord et ensuite ralentissez.

Problèmes en piste

La règle d’or : signalez d’abord, puis ralentissez.

Parmi les cinq sens humains, la vision constitue le principal sens sur lequel les pilotes s’appuient lorsqu’ils circulent. Vous devez donc être proactifs avec nos signaux visuels.

Dès que vous prenez conscience d’un incident devant vous (ralentissement, sortie de piste, chute, accident…), levez votre main gauche pour signaler un problème. A la manière du dernier qui allume ses feux de détresse lors d’un emboutaillage, cela permet d’avertir ceux qui arrivent derrière qu’ils doivent ralentir.

Veillez toujours à signaler avant de ralentir afin de ne pas surprendre les pilotes qui vous suivent.

5. Dis moi quelle est ta position, je te dirai ce que tu fais

Le corps

Sur la piste il vous faudra cacher vos feux avec du ruban adhésif. Sans indication lumineuse, nos corps deviennent alors des indicateurs visuels de freinage.

Tout le corps sert à mieux piloter mais il sert également à indiquer nos intentions. En vous couchant dans la bulle, vous indiquez que vous êtes en pleine accélération. Redressez-vous vivement au freinage et en un rien de temps les pilotes plus rapides pourront adapter leur dépassement.

En effet, les pilotes qui vous suivent ne savent pas que vous modifiez votre vitesse si vous ne modifiez pas la position de votre corps.

En piste notre position indique nos intentions aux autres ©Oxygene Racing 2018

En piste, notre position indique nos intentions aux autres pilotes.

La tête

La position de votre corps et de votre tête peut alerter les autres pilotes de votre direction et de vos intentions.

Vous devez apprendre à bouger la tête dans la direction dans laquelle vous prévoyez de tourner un peu plus tôt. Ainsi, vous indiquez que vous entamez votre manoeuvre.

En « balançant » juste votre moto dans les virages, vous risquez de surprendre constamment les pilotes autour de vous. Étudiez les meilleurs pilotes et voyez comment ils guident la moto dans les virages.

6. Assurez-vous d’être dans le bon groupe

La moto sur circuit ©Oxygene Racing 2018

Les pilotes du groupe « Confirmé » s’attendent à ce que tous les membres de leur groupe aient un très bon niveau. Ces pilotes possèdent un rythme élevé, des trajectoire propres (le plus souvent) et commettent peu d’erreurs.

Inversement, dans un groupe « Débutant » les pilotes n’ont pas ou peu d’expérience. Leurs trajectoires peuvent être incertaines mais leur vitesse est nettement moins élevée.

Un pilote qui ne roule pas dans le groupe adapté à son niveau représente un danger pour lui et pour les autres. Un pilote nettement plus rapide pourrait dépasser les autres de manière trop agressive avec un grand différentiel de vitesse. Alors qu’un pilote largement plus lent que les autres pourrait se faire doubler de tous les côtés sans arriver à se concentrer sur son propre pilotage.

Les grandes différences de vitesse peuvent être dangereuses. C’est pourquoi il y a des groupes de niveau sur piste. L’organisateur se doit de répartir les pilotes et de procéder à des changements de groupe s’il considère que certains pilotes présentent un risque.

7. On ne regarde pas derrière !

Vous ne participez probablement pas à une séance de qualifications. Donc, il ne faut jamais regarder en arrière pour de nombreuses raisons.

Tout d’abord, vous déviez de votre trajectoire. Volontairement et involontairement.

Volontairement car en regardant derrière vous risquez de modifier vos intentions en fonction de ce que vous avez vu. Si un pilote vous suit, vous allez vous déporter pour le laisser passer. Non ! Le pilote derrière vous a planifié sa trajectoire en fonction de vous, et votre changement soudain peut provoquer une collision. Vous devez rester sur votre trajectoire et rester prévisibles.

Et involontairement car le mouvement de la tête et des épaules va légèrement modifier la direction de la moto.

Enfin, bien sûr, vous perdez votre concentration, votre vitesse, vos repères…

Les pilotes débutants doivent rester les yeux tournés vers l’avant et concentrés pour apprendre en toute sécurité.

Photos Cycle World et Oxygène Racing.

En pleine accélération on met la tête dans la bulle ©Oxygene Racing 2018

En pleine accélération on regarde devant et on met la tête dans la bulle.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »